jeudi 21 juillet 2022

Nina Allan - Le Créateur de poupées

Le Créateur de poupées, Nina Allan, 2019, 405 pages

Andrew est un nain - lire : une personne de petite taille - qui vit de sa passion : la création de poupées. À la suite d'une annonce dans une revue, il entretient une relation épistolaire avec Bramber, une femme passionnée elle aussi par les poupées. Jusqu'au jour où il décide de prendre la route pour la rencontrer, elle qui semble vivre enfermée dans une sorte d'asile au fin fond de l'Angleterre.

Le Créateur de poupées est un ouvrage étonnant, ce qui n'est guère surprenant puisqu'il s'agit d'un roman de Nina Allan. J'ai à vrai dire du mal à définir ce qu'est ce livre. Je sais en tout cas certaines choses qu'il n'est pas : il n'est pas particulièrement compliqué ou tortueux ; il n'est quasiment pas associé aux genres de l'imaginaire ; il n'est pas mauvais. Je peux même dire qu'il est bon, bien que je sois loin d'avoir ressenti le plaisir de La Course ou de La Fracture. Mais c'est aussi bien mieux que ma lecture ratée de Complications. Le Créateur de poupées est un peu le barreau manquant, le juste milieu de l'échelle de Nina Allan, le niveau 'bon', la 'normalité'.

"Normalité" est d'ailleurs un mot qui fait doublement sens au regard des enjeux du livre. Avec Le Créateur de poupées, Nina Allan met en scène des minorités, des personnes différentes de la norme, des gens souvent pointés du doigt. Mais elle ne le fait pas dans le but de mettre en avant ces différences. Elles sont mises en lumière, inévitablement, mais ce n'est qu'une conséquence indirecte du récit. L'idée initiale est bien d'offrir un roman où ce sont des personnages absolument normaux, qui vivent leurs vies comme tout un chacun, sans avoir à remettre leurs "particularités" constamment en avant. La nuance est évidemment mince puisque ces "particularités" influent forcément sur leurs vies, mais Nina Allan parvient à garder son équilibre sur ce fil ténu et à proposer un récit 'normal'.

Si la thématique de la "normalité" est centrale, Le Créateur de poupées reste un roman de Nina Allan et est donc loin d'être lambda dans sa construction. L'autrice s'amuse à tout entremêler, laissant aux lecteurices le plaisir de noter les échos qui se développent. Il y a bien sûr le voyage d'Andrew, ainsi que sa correspondance qui donne à voir son passé et celui de Bramber, mais aussi quelques nouvelles intradiégétiques intimement liées à l'intrigue générale. Et dans tout ça, il y a surement encore bien plus que ce que j'y ai vu. Si malgré cela il m'a manqué un peu de flamme et de passion pour m'enthousiasmer pleinement, Le Créateur de poupées est tout de même un bon roman. Normal, c'est un roman de Nina Allan.

Poupée de couverture : Laurence Ruet / Traduction : Bernard Sigaud
D'autres avis : Tigger Lilly, ...

12 commentaires:

  1. Je pense qu'on a exactement le même level d'appréciation. C'est très bon mais il manque juste la petite flamme de l'enthousiasme passionné que j'avais ressenti avec La fracture ^^
    Bien contente que tu l'aies et heureusement que tu m'as battu à la course (huhu) sinon je n'aurais pas le plaisir de te lire :D (pardon, je le lirai un jour promis)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly : Je suis à deux doigts d'annuler ma lecture de "Notre part de nuit" pour compenser. 😈 J'espère surtout que nos similitudes d'avis se poursuivront sur "La Course", ça serait une bonne nouvelle pour toi. ^^

      Supprimer
    2. Naaaaan fais pas ça. Un jour promis 🙏

      Supprimer
    3. @Tigger Lilly : Il doit vraiment être très bien rempli ce "un jour" avec tout ce qu'on y prévoit.

      Supprimer
  2. Je n'ai pas un souvenir impérissable de son roman La Fracture, je ne pense pas me pencher sur celui-ci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Maki : Oui, c'est sûrement raisonnable, je ne pense pas que ça soit particulièrement pour toi.

      Supprimer
  3. Je ne connais pas cette autrice, elle a l'air particulière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Zina : Oui, c'est atypique (et c'est ça qui est bon ^^). Si tu veux découvrir, il faut lire "La Fracture", un très grand livre sur la notion de réalité et de vérité.

      Supprimer
  4. Je vais passer mon tour pour le coup, ça ne me tente pas trop ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @shaya : C'est vrai que ce n'est pas forcément très engageant, je ne sais pas si j'aurais été tenté si je ne connaissais pas l'autrice. 🤔

      Supprimer
  5. Cette autrice a l'air tellement spéciale ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alys : C'est un peu à part oui. C'est ça qui est bon. ^^

      Supprimer