samedi 11 janvier 2020

Fabien Clavel - Le Châtiment des flèches

Le Châtiment des flèches, Fabien Clavel, 2010, 353 pages

En 997 meurt Géza, prince suprême des sept tribus magyares. Son fils István lui succède et entend poursuivre la christianisation entamée par son père, qui devrait permettre la survie et la prospérité de ce qui deviendra la Hongrie. Mais d'autres ont des vues sur le pouvoir et ne partagent pas les ambitions du jeune prince. C'est notamment le cas de Koppány, duc de Somogy, qui se réclame prince légitime en vertu des traditions tribales.

Le Châtiment des flèches est un excellent roman de fantasy historique. Sur les bases historiques connues de la Hongrie du XIème siècle, Fabien Clavel conte l'histoire d'István, s'arrangeant au mieux des zones d'ombre de l'Histoire en y ajoutant notamment une dose de magie et de chamanisme. Le récit en lui-même est parfois un peu distant - pas froid, mais tiède - surtout dans la première partie, mais cela n'enlève en rien au plaisir de la lecture.

Un plaisir qui est d'ailleurs double, autant dans le plaisir brut de l'intrigue - lutte de pouvoir et création d'une nation entre autres - que dans le plaisir de découvrir l'Histoire hongroise et ses légendes. Les deux étant agréablement liés par Fabien Clavel et son remarquable travail historique. Le Châtiment des flèches est simplement un excellent roman, instructif et plaisant.

Couverture : Alain Brion
D'autres avis : Boudicca, ...

12 commentaires:

  1. Je vais m'offrir la série, il a l'air trop chouette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lutin82 : C'est vraiment sympa, l'intrigue fait le boulot et le cadre change. Et en plus ce n'est pas une série, c'est en un seul volume. =P

      Supprimer
  2. Tu m'as fait peur, l'espace d'un instant, j'ai cru que Pygmalion publiait autre chose que G.R.R. Martin et Robin Hobb en imaginaire !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @shaya : C'est effrayant, n'est-ce pas ? On peut certainement mettre ça sur le compte d'une erreur de jeunesse. =P

      Supprimer
  3. Hm. Tu me vends du rêve avec la Hongrie (Europe de l'Est + pays dont je ne sais rien), mais j'ai détesté le seul livre de Pevel que j'ai lu, donc je ne suis pas sûre de retenter ma chance un jour. :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alys : Ça tombe bien, ici ce n'est pas du Pierre Pevel mais du Fabien Clavel. Plus d'excuse pour ne pas te lancer. ^^

      Supprimer
    2. MDR. Je suis grave. Je parlais bien de Clavel (plus précisément de Homo Vampiris: https://catsbooksrock.blogspot.com/2016/01/homo-vampiris-2008.html). J'ai dû écrire "Pevel" parce que j'entends plus souvent parler de Pevel que de Clavel et qu'il se trouve que j'ai aussi lu et pas aimé le seul livre de Pevel que j'ai lu (Les Lames du cardinal). Bref, grosse confusion entre deux auteurs au même cas de figure...

      Supprimer
    3. @Alys : Ah. ^^ Je n'ai pas lu et ne compte pas lire "Homo Vampiris", donc je ne pourrai jurer de rien. Mais je pense que tu peux quand même retenter ta chance, ça m'a l'air bien meilleur ici. ^^

      Supprimer
  4. Je l'ai lu il y a longtemps mais j'en garde un excellent souvenir (comme d'à peu près tous les romans de l'auteur d'ailleurs). Contente de voir ce roman refaire parler de lui :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boudicca : Ah bah j'ai zappé ta chronique, pourtant je l'avais commentée, huhu. C'est peut-être même bien là que j'avais noté ce titre. ^^
      Les bons livres ne meurent jamais ! =D

      Supprimer
  5. Mmmh, tentant, d'autant que j'ai la fantasy historique en ligne de mire, tout cela à cause d'un certain JL Del Socorro, je sais pas si tu connais ? XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly : Un auteur prometteur plein de singularité, non ? =P
      Celui-ci rentre parfaitement dans la thématique, tu peux y aller. ^^

      Supprimer