lundi 15 avril 2019

Thierry Di Rollo - Brumes fantômes

Brumes fantômes, Thierry Di Rollo, 2018, 19 pages (pdf).

Bersekker revient sur le lieu de sa jeunesse. L'occasion d'en finir avec une page de son passé et de se tourner vers l'avenir... s'il est possible de parler d'avenir pour une personne telle que lui ?

Brumes fantômes est une nouvelle simple et efficace. Elle ne restera pas nécessairement en tête à tout jamais, mais elle est tout à fait plaisante à lire, et ce malgré un certain ton désabusé qui n'est heureusement pas pesant. Elle est bien aidée en cela par une omniprésence des dialogues la rendant très fluide, avec en prime une certaine ironie/jeu entre personnages et lecteur. Dix minutes de lecture qu'on ne regrettera pas.
« (...) tu es de ce genre que l’on appelle humain. Le laid et le violent nous ont toujours fascinés. »
D'autre avis : Yogo, Lhisbei ...

2 commentaires:

  1. J'avais surtout aimé le ton désabusé et noir sur le genre humain, pour le reste, je n'accroche pas au style Thierry di Rollo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le chien critique : Mais le ton désabusé/noir, c'est justement le style de Di Rollo, non ? =P
      Pour le coup ce n'est habituellement pas trop mon truc, mais là c'est passé tout seul. ^^

      Supprimer