samedi 15 décembre 2018

Ayerdhal - Le Chant du Drille

Le Chant du Drille, Ayerdhal, 1992, 358 pages.
« En six ans, le seul intérêt que la mission a porté aux Drilles se résume aux examens qui lui ont permis d'exclure l'espèce des créatures intelligentes et, consécutivement, d'ouvrir en toute bonne foi la planète à la colonisation. »
Les Drilles, des sortes de lémuriens imberbes, sont l'espèce autochtone vivant sur Tehani, une planète nouvellement colonisée par les humains. Problème : ils viennent désormais s'amasser par vagues à proximité des villes des colons pour y rester immobiles jusqu'à leurs morts. C'est pour élucider ce mystère qu'est envoyée Lodève Dalellia, du département Xénologie de l'Inspection Générale des Colonies.

Il y a un fort côté Le Nom du monde est forêt d'Ursula Le Guin dans le contexte de départ. La suite s'avère différente, Ayerdhal déroulant lui un récit lorgnant vers le polar/thriller avec cette double enquête sur la compréhension des Drilles et sur la disparition de Vernang Lyphine, romancier et poète ayant vu une intelligence dans cette espèce. La comparaison à Le Guin n'est pourtant pas vaine, un intéressant côté ethnographique se retrouvant nécessairement ici.

Premier roman de l'auteur, Le Chant du Drille - paru initialement en deux tomes, Le Syndrome des baleines et Le Mystère Lyphine - n'est certainement pas son meilleur. La faute notamment à une certaine confusion entre les multiples entités œuvrant à la colonisation de Tehani ainsi qu'à un rythme assez bizarre, les évènements s'enchainant parfois trop rapidement bien que la longueur de l'ensemble n'aurait pas gagné à être augmentée. Mais malgré cela, la lecture reste bonne et sympathique.
« Les Drilles méritent plus que le respect zoologique accordé par l'humanité aux fossiles des espèces qu'elle a exterminées. »

10 commentaires:

  1. Réponses
    1. Ahaha, j'en étais sûr. Coup de bol, c'est la SF, tu pourrais le tenter. =P

      Supprimer
    2. Mais ta critique me donne pas trop envie...

      Supprimer
    3. Comme si tu aimais des choses en même temps. Va lire Le Guin mécréant !

      Supprimer
  2. Cela fait pas mal de temps que je veux découvrir Ayerdhal, cela pourrait être la porte d'entrée, j'aime bien le pitch et j'ai envie de léger après le périple Liu Cixin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'autant plus que tu pourras certainement trouver mieux de l'auteur ensuite, c'est toujours bien d'aller en progressant. ^^

      Supprimer
  3. Tu n'as pas l'air très enthousiaste et pourtant ça donne assez envie…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaye d'être raisonné et raisonnable, le livre ayant des défauts, mais ça reste parfaitement lisible. ^^

      Supprimer
  4. Le pitch est très sympa, quand même envie de le lire malgré tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a aucun souci à le lire, au contraire. Il faut juste ne pas s'attendre à quelque chose de parfait, mais ça reste sympa. ^^

      Supprimer