jeudi 9 août 2018

G.R.R. Martin, Gardner Dozois et Daniel Abraham - Le Chasseur et son Ombre

Le Chasseur et son Ombre, G.R.R. Martin, Gardner Dozois et Daniel Abraham, 2008, 390 pages.

Je n'ai pris aucun risque en tentant ce livre : au pire, pensais-je, je pourrai dire que j'ai lu un roman écrit par six mains, un fait rare en soi. Et puis patatra, le manque de bol : en plus c'est une bonne lecture.

Sur une planète vierge, colonisée depuis seulement une génération par l'homme, Ramon Espejo est un prospecteur solitaire, cherchant tout autant des gisements que l'éloignement d'une ville où ses vices ont trop facilement l'occasion de ressortir. Mais qui sait sur quelle découverte on peut tomber au beau milieu de nulle part...

Volontairement, je n'évoque pas trop le contexte SF de l'oeuvre, bien qu'il soit intéressant, car ce n'est pas pour cette raison qu'il faut lire Le Chasseur et son Ombre, au risque d'être déçu. Imaginez que l'on vous expose les grandes lignes d'une gigantesque guerre et que l'on ne vous conte qu'une petite escarmouche, sans jamais avoir le dénouement de la grande guerre. Potentiellement frustrant, non ? C'est un peu le cas ici.

Ce qui n'empêche pas "l'escarmouche" - toujours métaphoriquement, hein - d'être tout à fait passionnante. Et si Le Chasseur et son Ombre peut surement se classer dans les romans d'aventure, il est pour moi bien plus que ça, bien meilleur que ça, tant il fait la part belle à l'humain, dans les faits comme dans les réflexions.

Certes, on peut avoir le sentiment que cela aurait pu être encore plus grand, encore plus incroyable - ce qui est loin d'être sûr, d'ailleurs. Mais ce n'est nullement le ressenti principal. Avant tout, Le Chasseur et son Ombre est une très bonne lecture, plaisante et sensée. Et c'est tout ce qui compte.

Nota : Cette édition ne comporte pas d'explication sur les coulisses de l'écriture à six mains. Heureusement, la grande réponse de l'Internet nous en dit plus. En très résumé, Dozois a écrit l'idée de départ, Martin l'a développée puis Abraham l'a terminée sous forme de novella et enfin Dozois a repris le tout pour en faire un roman plus conséquent.

D'autres avis : Gromovar, Lorhkan

7 commentaires:

  1. En fait je sais ce que tu essaies de faire : lire TOUS les Folio SF presqu'à la chaine :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha. Je n'y peux rien si j'aime le format et qu'ils sont omniprésents en bibliothèque. =P
      En tout cas, même avec un tel but, vu le nombre de publications je serais tranquille pendant de longues années, si ce n'est pour toujours. ^^

      Supprimer
    2. Pour toujours oui je pense xd

      Supprimer
  2. Heureusement qu'ils n'étaient que trois auteurs, avec un 4e on aurait eu du mal à mettre une image en couverture :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha. Il est vrai qu'hormis "Ken Liu", on ne peut plus mettre grand monde sur ce bandeau. =P

      Supprimer
  3. Pas avec ce roman que je découvrirai la plume de GRR Martin. Déjà, j'aime pas les chasseurs, et les romans d'aventure de temps en temps seulement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contre-argument 1 : Peut-on vraiment dire que c'est la plume de G.R.R. Martin étant donné les 6 mains de l'écriture ?
      Contre-argument 2 : Le terme "chasseur" n'est pas à prendre au premier degré, "traqueur" serait plus précis.
      Contre-argument 3 : C'est bien plus qu'un simple roman d'aventures où s'enchaineraient juste les péripéties les unes après les autres, anodines et interchangeables. Là il y a une vraie histoire et réflexion, dans un cadre "aventures" tout au plus.
      Allez hop, plus d'excuse ! =P

      Supprimer