mercredi 13 avril 2022

Émile Zola - Le Docteur Pascal

Le Docteur Pascal, Émile Zola, Tome 20/20 des Rougon-Macquart, 1893, 363 pages

Pascal Rougon vit à Plassans avec Clotilde, sa nièce, et Martine, sa bonne à tout faire. Ne faisant plus que de rares visites de routine - et d'expérience - auprès de quelques patients, le Docteur Pascal se concentre essentiellement sur ses recherches en matière d'hérédité. Pour lesquelles il a un matériel de travail de choix : sa propre famille, les Rougon-Macquart.

Toute ressemblance avec une personne ayant réellement existé ne serait pas fortuite. Le Docteur Pascal est un roman terriblement méta puisque le héros éponyme est indéniablement un avatar d'Émile Zola lui-même. Tous deux travaillent sur l'hérédité, tous deux étudient les Rougon-Macquart, tous deux valorisent la science sur les croyances, ... et tous deux retrouvent la vitalité de leur jeunesse dans les bras d'une jeune femme - avec Jeanne Rozerot pour Zola, tandis que pour Pascal c'est, léger divulgâchage, avec sa nièce...

Ce jeu des similarités est peut-être le seul point d'intérêt du roman. Car Le Docteur Pascal n'est pas vraiment un bon roman. Au-delà de la relation consanguine qui jette un froid, l'intrigue est mince et peu palpitante, les considérations intellectuelles sont peu intéressantes et même l'aspect historique et sourcé de l'hérédité est fortement daté. Tout n'est pas à jeter, mais bien peu de choses sont à garder - Ramond, un peu Félicité et la scène de l'armoire ? Même la personnification de Zola dans Pascal a ses limites : le livre ne cesse de vanter les mérites de la maitresse de l'auteur... qui ne trouve rien de mieux que de dédier le roman à sa femme. Il n'y a finalement qu'une seule morale à en tirer : l'amour peut définitivement rendre aveugle.

Couverture : Microscope vers 1895, Paris, musée du CNAM
Lecture commune avec la Zolerie, Tigger Lilly et Alys.

20 commentaires:

  1. "Il n'y a finalement qu'une seule morale à en tirer : l'amour peut définitivement rendre aveugle."
    Tu m'as fait rire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @FeyGirl : Ça fera au moins une bonne chose sortie de ce livre. 😄

      Supprimer
  2. Haha j'adore la morale de l'histoire, c'est très vrai et aussi valable pour Zola que Pascal.

    Tu ne sauverais pas la scène de combustion spontanée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly : Ils sont définitivement indiscernables. ^^

      C'est vrai que ce passage pourrait s'y ajouter, il faut avouer que ce furent quelques pages prenantes. Mais j'hésite, parce que j'ai quand même des doutes sur la crédibilité de la scène. 🤔

      Supprimer
    2. Ha c'est sûr que c'est pas crédible du tout mais la scène est géniale ^^

      Supprimer
    3. @Tigger Lilly : Et elle dénote tellement avec ce qui précède que c'est encore plus marquant.

      Supprimer
  3. C’est le dernier me semble-t-il de la série qui tire le bilan.Pas marqué par l’hérédité?De lointains souvenirs scolaires.Je ne pense pas le relire mais tes réflexions sont amusantes et justes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Melvin : Tout à fait, c'est un dernier tome qui fait office de bilan de la famille, quand le précédent proposait la conclusion de la période historique. Il n'est clairement pas indispensable à relire, mieux vaut s'arrêter avec la flamboyante fin de "La Débâcle" - et on fera aucune blague sur ce titre prémonitoire.

      Supprimer
    2. "flamboyante fin" I see you 👀

      Supprimer
  4. D'habitude je dirais que ça donne envie mais en fait non 😂

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vert : C'est l'exception qui confirme la règle. ^^

      Supprimer
  5. Ahlàlà, quelle aventure, ce roman. Je suis contente d'avoir vécu cette débâcle avec vous. 🥰

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alys : Heureusement que vous étiez là, je pense que je n'en aurais pas vu la fin sinon - je n'en aurais même pas vu le début en fait, mais chut, c'est pour la formule.

      Supprimer
    2. Les formules, c'est la vie 👌

      Supprimer
    3. @Alys : AB² = AC² + BC² ?

      Supprimer
    4. Insérer ici le célèbre gif de la femme totalement perdue avec des formules qui passent devant son visage 😅

      Supprimer
  6. Un Zola qui ne fait pas rêver donc, je note !

    RépondreSupprimer