mercredi 27 octobre 2021

Lucius Shepard - Le Livre écorné de ma vie

Le Livre écorné de ma vie, Lucius Shepard, 2009, 136 pages

Thomas Cradle, écrivain à succès, découvre un jour un livre, La Forêt de thé, écrit par un certain... Thomas Cradle. Un homonyme dont les éléments biographiques correspondent étrangement avec les siens. Fasciné par sa lecture, il décide de partir sur les traces de cet homme dont le livre biographique retrace la descente du fleuve Mékong.

Le Livre écorné de ma vie est un livre de Lucius Shepard. Cette phrase à elle seule résume une bonne partie de son contenu. C'est poisseux, voire crasseux, c'est sexuel, c'est étrange et parfois même hallucinatoire. C'est un texte qui écrit par un autre auteur aurait tous les risques de ne pas fonctionner. Fort heureusement, c'est bien Lucius Shepard et sa plume unique qui est aux commandes, et cela donne une très bonne novella.

Si elle comporte des thématiques habituelles de l'auteur, Le Livre écorné de ma vie n'est pas pour autant une oeuvre lambda et déjà lue, bien au contraire. Si la descente de Thomas Cradle dans les tréfonds de l'humanité à la suite de son double littéraire est une expérience en soi, elle est démultipliée par un côté métaécriture assez fou. Car Le Livre écorné de ma vie est comme une autobiographie de l'auteur, ou du moins d'un Lucius Shepard potentiel. Avec une conscience acérée des réactions que peut susciter le texte auprès des lecteurs, et jouant avec cela.

Le Livre écorné de ma vie n'est pas le texte le plus abordable de Lucius Shepard mais n'en reste pas moins une très bonne novella pour qui apprécie le style cru de l'auteur. C'est un récit qui exerce une indéniable fascination, aussi forte pour le lecteur que peut l'être la fascination du narrateur pour son double. Et qui agit encore après la fin de la lecture, avec cette sensation que chaque nouvelle lecture pourrait faire découvrir de nouveaux éléments et un nouvel aspect de cette troublante expérience. En attendant, la compréhension instinctive de cette première lecture est déjà tout à fait satisfaisante.

Couverture : Aurélien Police / Traduction : Jean-Daniel Brèque
D'autres avis : FeydRautha, Gromovar, JMG, Célinedanaë, Vert, ...

15 commentaires:

  1. ça a l'air pas mal avec plusieurs degrés de lecture dans la lecture...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ite : C'est raisonnable mais ça titille quand même un peu le cerveau oui. ^^

      Supprimer
  2. Tu donnes super envie. Question : tu as lu tous les précédents UHL en fait ? Je me demande si tu es relativement "à jour" ou si tu en as des anciens à rattraper (ou pas) ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly : Y'a écrit "Lucius Shepard", ça donne forcément envie. 🐲
      Je suis à jour... des Lucius Shepard. Pour le reste, j'en suis bien loin, je n'en ai lu "que" 16 (si je compte bien). Oui, je lis dans le désordre. La complétion n'était pas prévu, mais bon, vu la qualité, peut-être que petit à petit, un jour...

      Supprimer
  3. Même si le côté crasseux pourrait me rebuter, je suis quand même intriguée... "Avec une conscience acérée des réactions que peut susciter le texte auprès des lecteurs, et jouant avec cela" : je suis curieuse de ce que cela peut donner...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Ksidra : Faut pas en attendre trop à ce niveau-là non plus, faut plus le voir comme un petit plus sympa. La crasse est certainement plus présente. ^^

      Supprimer
  4. Je pense lire cette novella pour la collection, mais sans trop d'espoir que ça me plaise, le côté cru et retournage de cerveau ne m'attirent pas trop.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @shaya : Plus qu'à espérer que Griaule soit de bonne humeur et fasse un miracle. ^^

      Supprimer
  5. N'étant pas adepte de Griaule, je vais passer mon tour^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Xapur : Même si c'est différent, plus cru encore, c'est sûrement raisonnable. ^^

      Supprimer
  6. Il est dans ma PAL mais j'attends vraiment de pouvoir l'encaisser vu les thématiques et l'ambiance assez glauque d'après les critiques. Néanmoins, je fais confiance à l'auteur à 200%

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Yuyine : Tu as bien raison, c'est sûr que c'est loin d'être une lecture légère, comme souvent (toujours ?) avec Lucius Shepard.

      Supprimer
  7. "Car Le Livre écorné de ma vie est comme une autobiographie de l'auteur, ou du moins d'un Lucius Shepard potentiel" --> Mon cerveau s'est partiellement retourné rien qu'à lire ta chronique 😅

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alys : Ahah, c'est parfait, c'est complètement dans l'esprit du livre.

      Supprimer