lundi 14 octobre 2019

Megan Lindholm, Steven Brust & Gregory Frost - Liavek

Liavek, Megan Lindholm, Steven Brust et Gregory Frost, 1985-1988, 282 pages

Cité portuaire multiculturelle où les habitants reçoivent chaque année une dose de « chance », Liavek est un univers partagé par de nombreux auteurs qui comprend au total 56 nouvelles (et 7 poèmes). Ce recueil, créé spécialement pour la France, en reprend 6 qui suivent, notamment, les personnages de Kaloo et Dashif dans une montée en puissance qui pourrait faire croire que ces nouvelles ont toujours été conçues pour être un fix-up.

Les deux premières nouvelles servent surtout d'introduction aux deux protagonistes principaux, les intrigues étant encore plus simples que les suivantes - qui ne sont pourtant déjà pas bien compliquées. Quant à l'univers, il est juste brossé. S'il paraît être riche et avec un bon potentiel, il ne sera jamais pleinement découvert ici, pas de manière satisfaisante en tout cas, la faute peut-être au format d'univers partagé.

Les deux nouvelles écrites en solo par Steven Brust manquent de consistance, jouant bien trop sur de nombreuses et courtes ellipses pour donner du rythme. Heureusement la présence de Megan Lindholm dans les quatre autres apportent plus de satisfaction. La palme revenant à Un acte d'amour, la dernière nouvelle, qui est le vrai plat de résistance de ce recueil et y apporte une véritable conclusion.

Lecture agréable s'il en est, Liavek ne peut clairement pas se targuer d'être l'oeuvre majeure de Megan Lindholm. Un recueil sympathique néanmoins, tout en simplicité, un peu trop, dans un univers qu'on aimerait plus développé. Reste pour cela 50 nouvelles à lire en VO...

D'autres avis : Vert, Shaya, Cédric, ...

16 commentaires:

  1. Meh, c'est dommage que les 50 autres ne sont pas traduites. Je le lirai sans doute un jour, because of Robin Megan Lindholm Hobb.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly : Dommage oui, à supposer qu'il y ait d'autres textes de qualité. Peut-être un jour, même si je n'y crois pas. C'est un genre d'oeuvre-univers très dur à vendre dans sa globalité je pense, malheureusement.

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas. Pas mal l'idée de l'univers partagée entre auteurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le chien critique : L'idee est bonne mais la qualité risque d'être celle des anthologies : fluctuante. Il y en a quelques-uns qui existent aux États-Unis il me semble, le plus connu étant sûrement le "Wild Cards" de G.R.R. Martin.

      Supprimer
  3. C'est vrai que le concept est intéressant. A voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @TmbM : Mais malheureusement nous n'en voyons ici qu'une infime partie, ce qui en fait certainement perdre un peu de sa force.

      Supprimer
  4. Ok!
    ce n'est pas comme si je ne connaissais pas Robin Hobb. Un peu trop simple pour vraiment me séduire. Tant pis, j'ai encore les AVenturiers de la mer à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lutin82 : Si tu veux de l'ampleur et du développement, il vaut en effet mieux rester sur ses oeuvres plus longues. ^^

      Supprimer
  5. Un recueil sympathique même si je l'ai en grande partie oublié ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @shaya : Assez logiquement, et j'en ferai de même, parce qu'il n'est pas si marquant que ça. Mais le moment était sympa oui, c'est l'essentiel. ^^

      Supprimer
  6. Intéressant. J'ai dû lire d'autres avis mais je ne m'en souvenais pas. Ce concept d'univers partagé, n'est-ce pas ce qui a été fait en France avec une ville au nom à rallonge? Peut-être avec financement participatif? J'ai en tête Sigmaringen mais c'est pas ça, ça c'est une vraie vile. XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alys : Je ne retrouve pas particulièrement celui dont tu parles, mais c'est vrai qu'il y a eu quelques livres-univers parus en financement participatif (notamment des ouvrages avec Nicolas Fructus au dessin). Ce n'est peut-être pas exactement la même chose vu qu'il s'agit d'oeuvres "finies" en un volume, mais ça s'en rapproche dans l'esprit, bien vu. ^^

      Supprimer
    2. Ah bah après de laborieuses recherches, il s'avère que cette ville n'a pas du tout un nom à rallonge... C'est juste Jadis. Lol. https://fr.ulule.com/jadis-villeinfinie/

      Supprimer
    3. @Alys : Je n'étais pas loin,
      c'est bien Nicolas Fructus au dessin. Je me demande bien pourquoi je n'ai pas fait le lien entre Sigmaringen et Jadis, ça sonne pourtant presque pareil. =P

      Supprimer
  7. La couverture est superbe... pour le reste je viens de relire ma chronique qui prédisait que j'oublierais tout... et ça n'a pas raté :D
    (mais c'est dommage qu'on n'ait que la partie Robin Hobb, me semble que y'a des nouvelles d'autres gens sympas dans cet univers, un peu comme le Wild Cards de Martin)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vert : Et ça sera sûrement la même chose de mon côté, à part peut-être la notion de "dose de chance" qui revient chaque année - et qui n'est pas si développé que ça ici...
      (Il n'y a pas beaucoup de grands noms connus dans le reste de l'univers-partagé, mais ça serait sympa à découvrir oui.)

      Supprimer