samedi 28 juin 2014

Erik L'Homme - La pâle lumière des ténèbres

Fiche technique :

Titre : La pâle lumière des ténèbres
Auteur : Erik L'Homme
Date de première publication : 2010
Nombre de pages : 154
Taille de l'écriture : Moyenne-grande

Série : A comme Association
Tome : 1/8

Quatrième de couverture :

Première mission pour Jasper : trafic de drogue chez les vampires.
Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Bon, mais depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l'adresse ultra secrète de L'Association. L'organisation a repéré chez lui certaines aptitudes pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Et les stages de L'Association ne se passent pas vraiment autour de la photocopieuse ! Armé d'une bombe lacrymogène au jus d'ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue.
Attention au retour du jet d'ail !

Mon avis :

   Allez savoir pourquoi, je suis tombé ces derniers temps sur plusieurs chroniques de cette série, A comme Association. Tout le monde avait l'air enchanté. Et comme je suis facilement influençable...

   A comme Association est une série écrite en collaboration par Erik L'Homme et Pierre Botero, chacun développant un personnage dans un même univers. Malheureusement, Pierre Botero mourut durant la genèse du projet, laissant derrière lui les manuscrits de ses deux premiers romans. En hommage, Erik L'Homme fignola les deux livres de Pierre Botero et termina la série seul, en 8 livres.

   L'Association réunit des Paranormaux, humains adeptes de magies et autres pouvoirs, qui lutte discrètement pour le maintien de l'ordre entre les Normaux, les humains, et les Anormaux, vampires, garous, trolls et tout le reste d'un grand bestiaire fantastique. Jasper, lycéen et magicien, est un Agent stagiaire au sein de l'Association.

   La première grande force de ce livre, c'est son humour. Outre les multiples références à des oeuvres ou des auteurs, Jasper est adepte de jeux de mots, pas forcément glorieux d'ailleurs. Et bien que cela ne m'ait pas vraiment accroché au départ, il faut avouer que cela rend le personnage très sympathique. Et la lecture finalement bien amusante.

   Jasper, en sa qualité de narrateur, porte le roman sur ses (frêles) épaules. Malgré ses capacités de sorcier, il a un côté très réel. Tout comme les scènes d'action, bien détaillées, visuelles, qui donnent l'impression de pouvoir être vraies (comme dirait Jasper, "ce n'est pas de la magie d'Harry Potter").

   La pâle lumière des ténèbres est un très bon premier tome, dynamique et très plaisant à lire. Le début de ce qui s'apparente à une très bonne aventure. Je n'ai qu'une seule envie : lire la suite. C'est souvent un bon signe.


3 commentaires:

Vert a dit…

Toi aussi tu t'es fait piéger par l'humour de Jasper ^^

Baroona a dit…

Complètement. Il m'a eu à l'habitude le bougre ! =O

Kissifrott a dit…

Erik L'Homme, toute mon enfance :o