jeudi 13 août 2015

Neil Gaiman - L'Océan au bout du chemin

L’Océan au bout du chemin, Neil Gaiman, 2013, 310 pages.

De retour dans le village de sa jeunesse pour un enterrement, un homme va retrouver le lieu de son enfance. L’occasion, au détour d’un plan d’eau, de se remémorer les événements de l’année de ses 7 ans…

L’Océan au bout du chemin est typiquement gaimanien. On y retrouve tout ce qui fait le plaisir de ses romans : des personnages qui prennent vie en peu de mots et une douceur dans les mots malgré des scènes parfois « violentes » dans l’action.

Roman sur l’enfance, mais pas que, L’Océan au bout du chemin n’est absolument pas enfantin. Le ton n’est ni bête ni naïf. Bien au contraire, c’est intelligent et sensé, et cela apporte une note supplémentaire de réalisme et d’empathie. Une empathie qui ira croissante au fil des pages, de la même manière que le roman se fait de plus en plus touchant.

Je m’attendais à une lecture un peu floue, abstraite, quasi-philosophique. J’ai été agréablement surpris. Si la réflexion et le fantastique sont bien là, le récit reste parfaitement concret et clair, et surtout très palpable, augmentant là aussi le lien qui se crée avec le narrateur.

Gaiman fait ce qu’il sait faire et il le fait bien, très bien. Avec son écriture caractéristique, il offre un roman touchant qui monte crescendo en intensité, tant dans l’action que dans l’émotion. Un beau moment à passer. Et qui sait, peut-être finirez-vous aussi pour découvrir un océan au bout du chemin…

« Personne ressemble vraiment à ce qu’il est réellement à l’intérieur. Ni toi. Ni moi. Les gens sont beaucoup plus compliqués que ça. C’est vrai pour tout le monde. »


Dixième lecture pour le challenge Summer Short Stories of SFFF

6 commentaires:

Acr0 a dit…

Ah c'est un livre sur l'enfance, pour adultes :) Je te rejoins. Par contre, j'ai été mal à l'aise avec le récit, donc j'ai décroché plusieurs fois (je dois être la seule, snif)

Baroona a dit…

Il est parfois un peu étrange, mais j'ai trouvé que justement il ne mettait jamais mal à l'aise. Je suis désolé pour toi que tu n'aies pas pu l'apprécier entièrement. =(

Tigger Lilly a dit…

J'ai beaucoup aimé, même s'il m'en reste plus des impressions qu'un souvenir clair de l'histoire (qui n'est peut être pas le plus important dans ce livre).

Baroona a dit…

Oui, je crois que dans ce cas précis ce n'est pas une mauvaise chose de n'en garder que des impressions, c'est vraiment l'essence de ce roman. ^^

Vert a dit…

On a retenu la même citation ^^

Baroona a dit…

Oh ! Elle a de l'allure en même temps, c'est normal. ^^