mercredi 27 août 2014

Robert A. Heinlein - Étoiles, garde à vous !

Étoiles, garde à vous !, Robert A. Heinlein, 1959, 315 pages.

À l'époque des guerres interstellaires, la Terre doit se défendre contre ses nombreux ennemis et notamment les "Punaises". Le jour de ses 18 ans, Juan Rico s'engage dans l'Infanterie Mobile, une section utilisant des scaphandres propulsés et très mobiles. On suit son entrainement et sa progression dans les rangs de l'armée.

Étoiles, garde à vous !, c'est Full Metal Jacket dans le futur. La comparaison m'est apparue très rapidement et ne s'est jamais démentie. Tout d'abord pour le héros, un gars normal, juste peut-être un peu plus intelligent que la moyenne, qui s'engage dans l'armée. Le découpage du récit est lui aussi proche. La première partie voit Juan subir, avec ses camarades, un entraînement rude et musclé. La deuxième suit une bataille. L'accent n'est pas porté sur la guerre en elle-même, on ne la suivra que de loin, mais bien sur le personnage de Juan et des gens qui l'entourent.

L'analogie peut se poursuivre avec le trouble qu'apporte les idées développées. Le roman est militariste, voire pire, mais est difficilement haïssable par la maîtrise que Robert Heinlein semble avoir du sujet et par le talent qu'il a de conter une histoire intéressante tout en insérant de grandes tirades sur la politique, la citoyenneté, l'éducation,... Si le fond est discutable, la forme doit être saluée et respectée.

Ainsi, comme Full Metal Jacket, Étoiles, garde à vous ! est un roman vis-à-vis duquel il est difficile de se placer intellectuellement, entre éloge pro-militariste et absurdité du système. Dans tous les cas, il reste que c'est un roman prenant et très facile à lire, qu'on ne peut qu'admirer dans sa vision d'ensemble. Comme Full Metal Jacket.


Huitième participation pour le Summer Star Wars : Episode II

7 commentaires:

Plume a dit…

Encore un livre qui me tente bien. A priori dans le même style, il y a aussi Le vieil homme et la guerre de Scalzi qui est vraiment super ! Si tu ne l'as pas déjà lu, je pense que ça pourrait te plaire.

Lorhkan a dit…

Je n'ai jamais lu Heinlein, et j'avoue que je ne sais pas trop par quel bout le prendre...
Peut-être celui-ci, qui fait quand même figure de classique de la SF ?

Baroona a dit…

@Plume -> J'en ai entendu parler, notamment avec l'adaptation en série télé qui arrive. Je ne manquerai pas de le lire si possible. ;)

@Lorhkan -> Il peut en effet être une bonne porte d'entrée. Il a un côté assez particulier mais m'a donné envie d'en lire d'autres (ce qui est l'important pour un premier essai, non ?).

Vert a dit…

Je l'avais repéré dans l'optique de faire connaissance avec l'auteur. Faut que j'y jette un oeil un jour (mais bon il est pas cité par Morwenna, c'est dommage quand même :D)

Baroona a dit…

J'ai emprunté deux Heinlein à la bibliothèque en me disant qu'il y en aurait au moins un qui serait cité dans "Morwenna". En fait, j'ai réussi à trouver les deux seuls titres connus de Heinlein qui ne sont pas cités... <.<

Tigger Lilly a dit…

Je suis moins sûre pour Heinlein, mais je peux t'assurer que Kubrick détestait la guerre et loin de lui l'idée d'en faire l'éloge. Il est clairement dans la démonstration par l'absurde. Faut voir Les Sentiers de la gloire pour achever de s'en convaincre.
Tu as vu le film de Verhoeven ?

Baroona a dit…

C'est bien ce que je pensais pour Kubrick. De ce que j'ai lu, Heinlein aurait peut-être plus tendance à être de l'autre côté.
Pas (encore) vu le film. Des avis dont je me souviens, je crois qu'il est plutôt différent du livre.