mercredi 2 novembre 2022

Ahmed Saadawi - Frankenstein à Bagdad

Frankenstein à Bagdad, Ahmed Saadawi, 2013, 371 pages

Bagdad, 2005. Dans le quartier de Batawin, comme dans toute la ville, les attentats à la voiture piégée rythment les journées des habitants. Au milieu de ce ballet d'explosions et de forces de l'ordre, Hadi le chiffonnier récupère des fragments de corps laissés à l'abandon et les recoud ensemble. Jusqu'au jour où sa création, le Sans-Nom, prend vie et part en quête de vengeance.

Tout le contenu de Frankenstein à Bagdad est dans son titre. C'est une plongée dans une ville où le danger fait partie du quotidien et où les habitants font avec, presque comme si de rien n'était. Cet exotisme, aussi terrible soit-il et surtout décrit par un auteur local, fait la particularité et l'intérêt du roman. Heureusement d'ailleurs qu'il est là, car l'intrigue en elle-même est mince et peu palpitante. Ça se lit, mais ça ne brille jamais vraiment.

Là où les regrets pointent réellement, c'est qu'au-delà de la description d'une Irak ensanglantée, Frankenstein à Bagdad possède une autre force absolument sous-exploitée : le Sans-Nom, Trucmuche, le Frankenstein irakien. Lui qui devrait être une figure centrale est quasiment une arrière-pensée, apparaissant sporadiquement. C'est d'autant plus dommage qu'il est très clairement le personnage le plus intéressant et que le chapitre lui donnant intégralement la parole est sans conteste le meilleur du roman. Tout était là pour un livre marquant, et pourtant Frankenstein à Bagdad est seulement un roman 'ok'. Dommage.

Couverture : ? / Traduction : France Meyer
D'autres avis : Gromovar, ...

8 commentaires:

  1. Je n'avais jamais entendu parler de ce livre et maintenant que j'en ai entendu parler, on va en rester là 😬

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly : Il peut toujours servir pour cocher la case "Irak" dans un bingo des nationalités d'auteurices lu.e.s.

      Supprimer
  2. Pareil que Tigger Lilly, je ne connaissais pas, mais j'ai pas envie de découvrir pour le coup.

    RépondreSupprimer
  3. Quand je lis ton 1er paragraphe, ça donne grave envie ! Dommage... En tout cas, ma PàL te remercie 😁.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sabine : Mais oui, le potentiel était clairement là. Après ce n'est pas un mauvais livre, je l'ai lu sans déplaisir, mais ce n'est clairement pas indispensable, tu trouveras plus marquant dans ta PàL ^^

      Supprimer
  4. Ah dommage que ça ne soit pas plus marquant. Mais bravo Baroona, tout le monde n'a pas lu un écrivain irakien dans sa vie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alys : Ça a totalement contribué à ce que je tente ce livre. ^^

      Supprimer