lundi 9 avril 2018

John Scalzi - Imprésario du troisième type

Imprésario du troisième type, John Scalzi, 2005, 407 pages.

Les extraterrestres sont là ! Enfin, presque, puisqu’ils sont pour le moment en orbite, attendant de savoir comment faire leur apparition pour ne pas effrayer les humains. Car les Yherajks sont des tas de gélatine informes, des blobs, et qui plus est puants ! Pour les aider, ils embauchent Tom Stein, agent de stars à Hollywood. Trouvera-t-il une solution ?

C’est ainsi que se présente l’intrigue, tant en quatrième de couverture que dans les premières pages. Ce qui peut s’avérer tentant à lire, non ? Fausse joie. L’histoire ne conte quasiment pas cette problématique, préférant se concentrer sur le travail d’agent du héros et nous plonger au cœur d’Hollywood.

Malgré tout, ça se lit très facilement, notamment car tout est quasiment en dialogues, et c’est même plutôt plaisant dans son style. Mais il n’en reste pas moins l’impression de s’être fait un peu floué et de n’avoir pas vu l’idée de base être réellement développée. Dommage.

4 commentaires:

Le chien critique SFFF a dit…

Les éditeurs sont gonflants parfois, soit ils nous résument la totalité de l'intrigue, soit il conte une autre histoire, de quoi frustrer le lecteur.
Chez l'Atalante aussi, j'avais remarqué une fâcheuse tendance à oublier de signaler qu'un livre était un recueil ou un fix-up...

Je viens de lire son dernier roman à paraitre en français, La controverse de Xara 23, est j'ai pris un grand plaisir. Je voulais continuer avec le roman que tu chroniques et Redshirt, je crois que je vais me laisser tenter, en gardant à l'esprit que la 4ème de couverture est à la ramasse.

Baroona a dit…

Je pense que pour cette fois, l'auteur est lui aussi un peu "coupable"...
Je regarderai attentivement ton avis si tu le lis en étant prévenu. Mais je te conseille bien plus « Redshirts » qui est largement meilleur selon moi, et très bon tout court.

Lune a dit…

Je ne l'avais pas fini tellement je le trouvais pénible !

Baroona a dit…

Ça se lisait plutôt facilement de mon côté, donc j'ai été au bout, mais je peux facilement comprendre ton arrêt. ^^