mercredi 19 août 2015

Orson Scott Card - La Stratégie Ender

La Stratégie Ender, Orson Scott Card, 1985, 383 pages.

Andrew Wiggins, dit Ender, est le Troisième enfant de sa famille. Surdoué, monitoré depuis toujours, il représente le dernier espoir de l'humanité face aux doryphores, l'envahisseur extraterrestre. Il est envoyé dans une école orbitale, basé sur les jeux, pour apprendre à devenir un grand commandant.

Sur le papier, La Stratégie Ender est un roman de sf militariste tout ce qu'il y a de plus classique. Un jeune héros intelligent qui doit sauver l'humanité après avoir passé un paquet d'épreuves, c'est presque habituel. Et pourtant, il apparaît au fil des pages être bien plus que ça : c'est un grand roman.

Si l'utilisation du jeu en tant que péripéties principales peut déjà être satisfaisante en soi, elle n'est qu'un des multiples éléments qui rendent l'intrigue prenante. Le principal étant surement Ender, héros empathique, parfaitement adulte, humain, malgré son âge, qui donne envie de le suivre et de le voir réussir.

Mais le rythme de l'intrigue ne fait pas tout et, alors qu'il aurait pu juste être un bon roman de science-fiction, La Stratégie Ender ne cesse de s'améliorer et s'avère bien plus profond que prévu, ajoutant de la qualité à la qualité. Cerise sur le gâteau, même s'il comporte des suites, il peut se lire indépendamment et ne nécessite pas impérativement de lire les tomes suivants. Aucune excuse de ne pas rattraper ce classique si ce n'est pas encore fait.


Deuxième escale pour le Summer Star Wars

8 commentaires:

Boo a dit…

Décidément, je ne lis que du bien de ce bouquin. Va vraiment falloir que je m'y colle ^^

Endea a dit…

C'est un roman que j'avais beaucoup apprécié, il est très prenant mais aussi dérangeant de par le traitement inhumain que subit ce très jeune enfant. Il n'en reste pas moins très réussi avec une chute vraiment percutante.
Ses suites sont pas mal non plus.

Kissifrott a dit…

Le roman qui m'a fait entrer dans la SF au lycée, j'aime. D'ailleurs, je viens de relire du Orson Scott Card, ce fut un plaisir :)

Vert a dit…

Un sacré roman, je me suis promis de le relire un jour... La voix des morts est très intéressant aussi sur la question de l'Autre (après par contre...).

Baroona a dit…

@Boo -> J'y suis arrivé de la même manière, et je n'en suis pas déçu. ^^

@Endea -> Le traitement reste très divertissant au premier abord, mais oui, si on y regarde d'un peu plus loin, c'est un peu effrayant...


@Kissifrott -> Une bonne porte d'entrée, assez facile et pourtant intéressante. ^^

@Vert -> Je lirai au moins celui-là un jour alors. ^^

Shaya a dit…

Un jour ce bouquin passera entre mes mains, c'est un classique qui me manque et c'est dommage vu tous les bons échos !

Baroona a dit…

Il y a tellement à rattraper. Mais celui-ci vaut le coup, c'est sûr. ^^

Audrey Paperblog a dit…

Bonjour,
Suite à la découverte de votre blog, je me permets de vous contacter car je souhaitais vous faire découvrir le service Focus Littérature, http://www.focus-litterature.com dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs littéraires.
En espérant que le concept de Focus Littérature vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements.
Audrey
Responsable communication Focus Littérature
contact@focus-litterature.com