mardi 22 juillet 2014

John Scalzi - Redshirts

Redshirts, John Scalzi, 2012, 331 pages.

2460. Andrew Dahl, ainsi que 4 autres enseignes, prend son poste au sein de l'Intrépide, le principal vaisseau spatial de l'Union Universelle. Au programme pour les 5 recrues : de dangereuses missions et la découverte de leur nouvel environnement.

Le concept de "redshirt" naît dans Star Trek. Il désigne les nombreux personnages secondaires, portant des tenues rouges, qui partent en mission avec les héros et dont la principale utilité est de mourir. Par extension, le terme "redshirt" désigne un type de personnage secondaire destiné à mourir pour accentuer le danger d'une scène et servir de faire-valoir aux héros.

Redshirts, c'est un hommage à tous ces personnages, cette chair à canon nécessaire, ces anonymes sacrifiés sur l'autel de l'intrigue et du suspense. C'est par la même occasion un hommage à de nombreuses séries de science-fiction, Stargate et Star Trek en tête, qu'elles soient télévisuelles ou littéraires. Il parlera à tous : qui n'a jamais croisé ce type de personnages ?

Je ne dirais pas grand chose de l'intrigue pour éviter tout risque de spoilers. Avec intelligence, John Scalzi ne l'a pas fait reposer sur une seule bonne idée en tirant à la ligne pour la préserver. Au contraire, une fois la première grande révélation venue, l'intérêt reste de mise, l'auteur parvenant à trouver de nouvelles voies pour développer son idée de base et ajouter à la surprise du lecteur.

Un mot résume pour moi parfaitement le sentiment de ma lecture : fun. Facile à lire grâce à une écriture simple et efficace et globalement très amusant, c'est un bon mélange de scènes d'actions et de réflexions qui tient en haleine jusque dans ses codas. Vraiment, Redshirts est fun.

Quatrième participation pour le Summer Star Wars : Episode II

6 commentaires:

Cornwall a dit…

ça m'intrigue autant que ça me donne envie ^^

Lorhkan a dit…

Comme je me suis fait spoiler le principal ressort de l'intrigue, je ne me suis jamais lancé...
Mais si tu dis qu'il y a un intérêt au-delà de cette seule révélation, alors pourquoi pas...

Alias a dit…

Personnellement, j'ai trouvé qu'il n'y avait pas là matière à un roman, tout au plus à une grosse nouvelle. Le ressort est certes très malin, très geek aussi, mais la révélation arrive vite et, ensuite, on a l'impression que l'auteur pédale un peu pour justifier la suite du roman.

Baroona a dit…

@Cornwall -> Il n'y a plus qu'à succomber =P

@Lorhkan -> Ça sera forcément moins fort. Mais je trouve que les situations et les clins d'oeil sont sympathiques en eux-mêmes.

@Alias -> J'ai eu l'impression exactement contraire. Pour moi, il arrive justement à proposer encore du contenu intéressant après sa grande révélation, je n'ai pas eu une baisse d'intérêt. Comme quoi... ^^

Vert a dit…

Il est sur ma liste de livres à emprunter à la bibliothèque (mais bon si je les prenais tous d'un coup me faudrait une brouette pour rentrer chez moi hélas xD)

Baroona a dit…

Ah, ce dur moment où il faut réussir à choisir des livres à la bibliothèque. Vraiment un sympathique problème. ^^