dimanche 20 septembre 2015

Robert A. Heinlein - Jackpots

Jackpots, Robert A. Heinlein, 1941-1953, 234 pages.

Un pilote obligé de se lancer dans un dangereux voyage dans l’espace. Un homme cherchant à contrôler l’arme nucléaire. Une apparition extraordinaire sur la Terre. Une année particulièrement folle. Tout ça, c’est dans Jackpots.

Jackpots est un recueil de 4 nouvelles de Robert Heinlein, dont une inédite. Et quelle inédite ! « La Création a pris huit jours » est une nouvelle superbe, malgré sa tristesse et son inexorabilité, qui traite de la rencontre extraterrestre à un niveau bien différent des habitudes. Bien que datant de 1942, le récit est parfaitement actuel, ne sent absolument pas la poussière – c’est d’ailleurs le cas de l’ensemble des textes présents ici - et est un bel apport à la science-fiction.

Si cette nouvelle nécessite à elle seule la lecture de ce recueil, les autres nouvelles ne sont pas en reste et sont toutes bonnes. « Sous le poids des responsabilités » est un récit très humain sur le destin d’un pilote de vaisseau. « Solution non satisfaisante », écrite en 1941, traite par anticipation de l’arme nucléaire, de ses conséquences et de son contrôle : un récit fortement politisé. Enfin, « Une année faste » est une amusante digression sur les prédictions, les statistiques, les cycles, mais tourne à autre chose qu’une simple farce.

Jackpots est un très bon recueil où l’on retrouve toutes les qualités de Robert Heinlein, une écriture simple et dynamique en tête, dans des sujets quelque peu différents de ses romans. Avec en plus un très bon travail des éditions ActuSF, notamment avec une courte introduction très intéressante à chaque nouvelle, avez-vous vraiment encore une raison de ne pas lire ce recueil ?


Sixième escale pour le Summer Star Wars

Douzième lecture pour le challenge Summer Short Stories of SFFF

Deuxième participation pour le CRAAA

4 commentaires:

Lune a dit…

Je l'avais beaucoup apprécié !

Baroona a dit…

Il y a de quoi, il est vraiment bon !

Sandrine a dit…

Je ne sais pas si c'est vraiment une raison, mais enfin, je n'apprécie pas bien Heinlein... Pourtant, ta chronique aurait pu venir à bout de mes réticences jusque "toutes les qualités de Robert Heinlein" car là, je m'interroge sur lesdites qualités ;-)

Baroona a dit…

Tu ne l'apprécies pas idéologiquement ? Je parle ici de qualités purement littéraires, dans sa capacité, notamment, à proposer de l'émerveillement et de la simplicité. Pour ce qui est de l'idéologie, qui peut parfois en faire frémir certains, il n'y a ici rien qui puisse faire bondir, à l'exception peut-être de la nouvelle sur le nucléaire qui est politisée.