jeudi 5 mars 2015

Jean-Pierre Andrevon - L'Anniversaire du Reich de mille ans

L'Anniversaire du Reich de mille ans, Jean-Pierre Andrevon, 1984, 35 pages (pdf).

La nouvelle gratuite du mois de mars offerte par Le Bélial' est L'Anniversaire du Reich de mille ans, une nouvelle de Jean-Pierre Andrevon, à télécharger ici. Un peu de nazisme pour fêter la sortie de Le Château des millions d'années de Stéphane Przybylski.

À la veille de la célébration de l'anniversaire du Reich de mille ans, le 1er mai 2933, tout est parfait, comme d'habitude. En France aussi, à Neuvalencia, la Valence moderne, les préparatifs vont bon train et tout le monde est excité par l'événement. Seulement... « Seulement il y a cette chaleur, qui ne fait que grimper, il y a ce vent, qui gagne en violence d’heure en heure, il y a ces tourbillons de sable, qui ne cessent d’épaissir... »

Dans L'Anniversaire du Reich de mille ans, on suit de multiples personnages, des personnages "normaux", dans un enchaînement rapide permettant de poser le cadre de près de 1000 ans de nazisme répandu sur toute la Terre (et au-délà...). On sent la force qui se dégage de ce règne, cette union, cet universalisme. Face à cela, une autre force : l’inéluctabilité du déclin, de la chute, de la tempête qui se lève et s'apprête à s'abattre.

« Écrire une nouvelle, ou quelque autre texte de la longueur qu’on voudra, c’est souvent exploiter une idée, une seule, qui fait jaillir l’étincelle. Ici, ce fut cette simple expression : « le Reich de mille ans. » Et hop ! — c’était parti. »

C'est ce que dit Jean-Pierre Andrevon dans sa mini postface. Cela résume parfaitement ce texte. Juste une idée bien tricotée, qui ne révolutionnera pas notre vie de lecteur et n'apportera pas une incroyable révélation, mais dont l'écriture intelligente de l'auteur tirera un texte doté d'une force non-négligeable.


Quatorzième participation au Challenge Francofou

2 commentaires:

Vert a dit…

Il est dans ma liseuse, je le lirais... un jour ! ^^

Baroona a dit…

Rapide et simple à lire, en 15 minutes c'est fini !