vendredi 17 mai 2013

Eoin Colfer - Artemis Fowl 3 : Code éternité

Fiche technique :

Titre : Code éternité
Auteur : Eoin Colfer
Date de première publication : 2003
Nombre de pages : 385
Taille de l'écriture : Moyenne-grande

Série : Artemis Fowl
Tome : 3/8

Quatrième de couverture :

Appel urgent au Peuple des fées

Message de la part de :

Nom : Fowl
Prénom : Artemis
Age : 13 ans et demi

Je pense que vous connaissez la suite, ma réputation n'est plus à faire. Je suis un génie, un génie du crime, j'ai monté les mauvais coups les plus audacieux, les arnaques les plus habiles. Mais ceci est ma dernière mission. Grâce à certaines de vos technologies, j'ai pu inventer l'objet ultime, qui devrait révolutionner le monde. La clé de cette petite merveille est un code que je suis le seul à connaître... Mais les choses tournent plutôt mal et, pour la première fois de ma vie, je me retrouve dans une situation désespérée.
Je vous lance donc un appel au secours. Si vous n'y répondez pas, je suis perdu. Et vous aussi...

La troisième aventure d'Artemis Fowl, aussi folle et géniale que son héros. Ou comment notre jeune bandit millionnaire va comprendre que le crime ne paie pas toujours et qu'il est bien utile d'avoir des amis aux pouvoirs magiques. Des amis à qui il va devoir dire adieu...

Mon avis :

   La suite des mes aventures en compagnie d'Artemis Fowl, troisième partie ! Après un premier tome étonnant et très engageant, j'avais trouvé le deuxième tome un peu décevant. On tombait dans de l'attendu et le tout était un peu gentillet. Mais ça, c'était avant.

   Je ne vous refais pas le speech : Artemis Fowl est un jeune garçon, mettant globalement son génie aux services du mal. Sauf qu'après sa rencontre avec le peuple des fées, le petit a tendance à se tourner du côté du bien (j'ai essayé, je ne peux pas faire plus manichéen). Ce changement va plutôt se poursuivre dans ce volume (ou au moins ne pas faire vraiment machine arrière) mais d'une manière beaucoup moins bébête, et en fait moins manichéenne. C'est bien mieux amené, avec un surplus de réflexions, qui rendent la chose moins niaise.

   Mais de toute manière, ce n'est pas l'élément principal de ce livre. Car cette fois, nous avons le droit à un véritable condensé d'actions, sans temps mort. En effet, c'est la guerre entre Artemis Fowl et Jon Spiro, businessman américain à tendance mafieux, pour la possession du Cube C. Forcément, les personnages féeriques des tomes précédents vont faire leur réapparition, mais d'une manière moins envahissante que d'habitude. Oui, enfin, Artemis Fowl est mis en avant ! Enfin nous allons pouvoir le suivre et voir son intelligence à l'oeuvre. Et ça, ça fait plaisir.

   De l'action et un Artemis Fowl en continu, que demandez de plus ? Un duo de gros bras aussi idiots qu'hilarants ? Accordé, Pex et Chips sont là. Une fin donnant envie de lire la suite ? Accordé. Mais alors je vous rajoute le supplément "épilogue avec un monologue à vous faire dresser les poils".

Conclusion :

5/5 : A lire, le meilleur tome de la série jusqu'à présent.

Get Lucky by Daft Punk ft. Pharrell Williams on Grooveshark
Parce que comme ce livre, cette chanson est vraiment juste super...

2 commentaires:

Kissifrott a dit…

Artémis Fowl + Daft Punk dans un même article, c'est cool 8-)

Baroona a dit…

Oh yeah ! \(^-^)/
Les deux méritaient un bel accompagnement !