jeudi 13 octobre 2016

Serge Brussolo - Le Syndrome du scaphandrier

Le Syndrome du scaphandrier, Serge Brussolo, 1992, 188 pages.

[Ceci n'est pas une véritable chronique, le livre ayant été lu il y a plusieurs mois et les souvenirs - s'ils en restent - étant donc bien plus flous qu'à l'habitude. Les quelques bafouilles suivantes sont là pour tout de même garder une trace de cette lecture.]

Ce n'est pas avec regret que mes souvenirs de ce roman (?) sont flous. Si l'idée de base - ramener dans la réalité les découvertes faites dans ses rêves - pouvait être bonne, c'est bien tout ce qui est à retenir de ce livre.

Le principal problème est, à égalité, une narration très lourde et une histoire sans intérêt. La lecture n'est ni fluide ni plaisante tant il faut faire des efforts pour parvenir à comprendre l'histoire et à avoir l'envie de la poursuivre. Le récit pourrait avoir un certain côté onirique, mais aucune poésie ou lyrisme ne vient donner un aspect positif à cette sensation de flou.

Un roman très bizarre, mais malheureusement pas dans le bon sens du terme, l'incompréhension et le désintérêt prenant trop rapidement le pas sur la surprise. À éviter.

6 commentaires:

Lune a dit…

Et bien figure toi que c'est le premier livre que j'ai lu de la collection Présence du Futur, au CDI du collège. Et c'est ainsi que Lune entra en SFFF. Je pense qu'il ne supporterait peut-être pas une relecture car je n'ai plus mes yeux de 13 ans. A l'époque j'avais adoré.

Baroona a dit…

@Lune : J'ai énormément de mal à voir comment on peut aimer ce livre en ayant 13 ans... O_o Mais bon, il aura au moins eu la qualité de te faire passer du côté obscur la lecture SFFF, c'est déjà une grand fait d'armes. ^^

Cornwall a dit…

Un plaisir de te revoir sur ton blog et ailleurs...

J'envisage un jour de faire des shoots chroniques de 5 à 10 ml (lignes pardon) sur mes souvenirs nébuleux de mes lectures.

Même si ce n'est pas ce que tu estimes comme être une "véritable" chronique. Les impressions de lectures des mois après lectures ont je trouve l’intérêt de répondre à deux/ trois questions que les lecteurs se posent lorsqu'ils sont à la recherche d'un bon livre.

Est ce que ce livre nous laisse une emprunte durable ou qu'as-tu retenu du livre ? OUI/NON Pourquoi ?
Est-il facile d'accès ? Oui/non et pourquoi.

Donc j'approuve ce format qui apporte tout de même un regard émotionnel sur un ouvrage et qui vaut autant à mes yeux.

Bref je ne lirais pas ce livre, merci de ton impression de lecture ;)

Lune a dit…

Non mais je suis pas normale hein :D

Vert a dit…

Pourtant avec un titre comme celui-ci ça intrigue ^^.

Baroona a dit…

@Cornwall : Plaisir partagé, merci à toi pour ton message.
Il est vrai qu'il est peut-être autant (voire plus ?) important d'avoir un avis à froid, bien longtemps après. C'est en tout cas une vision importante. L'idéal serait d'en faire une chronique à chaud, complète, avec un vrai ressenti immédiat plein de passion, puis une seconde plus courte, à froid, quelques mois plus tard (sous forme d'un billet regroupant plusieurs livres ?). À envisager. ^^
Tu n'as plus qu'à te lancer avec tes souvenirs ! =)

@Lune : Soit, mais à ce point-là quand même... =P

@Vert : Garde ce sentiment et ne le gâche pas en ouvrant ce livre. ^^