lundi 12 janvier 2015

Larry McMurtry - Lonesome Dove

Lonesome Dove, Larry McMurtry, Tome 1/2 et 2/2, 1985, 569 et 618 pages.

1876. Augustus McCrae et Woodrow Call sont deux anciens Texas Rangers, désormais propriétaires d'un petit ranch, le Hat Creek, à Lonesome Dove, petite bourgade texane. Le retour de l'un de leurs anciens compagnons les amènera à prendre la route du Nord pour convoyer, en compagnie d'une nouvelle bande de cow-boys, un troupeau de bisons du Texas au Montana.

Lonesome Dove, c'est un voyage au coeur d'une Amérique en pleine métamorphose. La conquête et la colonisation de l'Ouest sont sur le devant de la scène après la fin de la Guerre de Sécession. À une époque où les villes sont surtout des forts militaires et les plaines des terres vierges, tout est possible pour qui veut en prendre le risque. Car si les indiens ont été grandement exterminés, de nombreuses bandes continuent de parsemer le territoire. Mais c'est loin d'être le seul danger qui attend le voyageur.

C'est tout cela, ces longues plaines, cette poussière incessante, ces tempêtes, ces rivières à franchir, ces semblants de villes, ces animaux en liberté, ces feux de camp et ces veilles, cette Amérique à conquérir que l'on retrouve dans ce roman de manière extrêmement visuelle. Si les westerns cinématographiques aident forcément à l'imagination, l'écriture de Larry McMurtry se révèle être un excellent catalyseur. La plongée est intense, presque aussi éprouvante que pour les personnages.

Les personnages justement. Si le cadre et l'intrigue sont forts, les personnages et leurs relations le sont encore plus. Cow-boys dans leur majorité, taiseux pour une bonne partie, cela ne les empêche pas d'être tous uniques et dotés d'une vraie personnalité. Larry McMurtry a ce talent rare de pouvoir créer des personnages complets en quelques lignes, que l'on arrive à ressentir, à distinguer, à reconnaître immédiatement. En un mot, qu'ils soient protagonistes principaux ou secondaires : des personnages vivants.

Et des personnages que l'on a le temps d'apprendre à apprécier. Car si leur périple jusqu'au Montana, des centaines de kilomètres et des semaines de route, prend du temps dans la réalité, cette durée est parfaitement retransmise à la lecture, sans jamais être ennuyante. On sent le temps qui passe, les caractères qui évoluent, les hommes qui s'affirment. On partage leurs peines, leurs douleurs, leurs souffrances. Leurs rares moments de joie aussi. On vit avec eux ces kilomètres de piste qui se déroulent. On vit, et on meurt aussi avec eux, en partie.

Il faudrait des pages et des pages pour retranscrire parfaitement toutes les qualités de ce roman. Alors il est certainement plus simple que vous vous en rendiez compte par vous-même et que vous le lisiez. N'ayez pas de crainte sur sa longueur, vous ne vous poserez plus la question une fois engagé sur la route. Peut-être même ralentirez-vous le rythme pour profiter encore plus de cette aventure et faire durer le plaisir.

Car Lonesome Dove est un western d'une qualité rare. Larry McMurtry fait preuve d'une écriture maîtrisée et fine, livrant un roman intense et touchant et permettant au lecteur de véritablement vivre ce périple. Et bien que ma connaissance des westerns soit encore lacunaire, j'ai peu de doute sur l'excellence de celui-ci dans son genre et dans tous les autres. Ainsi, je ne peux que conclure en citant James Crumley :

« Si vous ne devez lire qu’un seul western dans votre vie, lisez celui-ci. »

3 commentaires:

Lorhkan a dit…

J'attendais la critique complète pour commenter.
Tu m'as ferré avec ce western, il va falloir que je m'y intéresse, moi dont la connaissance du genre n'est pas lacunaire mais plutôt digne d'un vide abyssal...^^

Baroona a dit…

Ça vaut franchement le coup !
J'y ai en plus retrouvé tout le plaisir d'entrer dans un grand univers et de vivre une aventure au long cours, comme dans les grandes sagas de space-opera ou de fantasy. Et je sais que tu aimes cela. =P

Lorhkan a dit…

Toi tu sais me parler !^^