lundi 7 juillet 2014

Écran de fumée #3 - Doctor Who : Saison 1 à 7


Allons-y !

La série télé Doctor Who naît en 1963 sur la BBC. Elle raconte l'histoire d'un extraterrestre, le Docteur, ressemblant à un humain, dans ses péripéties à travers l'univers. Mais ce n'est pas n'importe quel extraterrestre : c'est un Seigneur du Temps (Time Lord en vo) qui possède un TARDIS, une machine à voyager dans le temps et l'espace. Et puis, parce que c'est mieux, il est - presque - toujours accompagné d'un "compagnon" humain.
Mais la vraie particularité du Docteur, c'est sa capacité de régénération : à l'agonie, il peut revenir en pleine forme mais sous une apparence et un caractère différent. Concrètement : un nouvel acteur. D'où, entre autres, la longévité de la série.
Une naissance en 1963 donc pour la "première" série. 26 saisons et 8 Docteurs plus tard, nous sommes en 1989 et la BBC arrête Doctor Who. Jusqu'à la ressortir des cartons en 2005 dans une "deuxième" série qui perpétue l'héritage de la "première" tout en étant parfaitement visionnable indépendamment. C'est, logiquement, de cette "deuxième" série (qui comporte 7 saisons jusqu'à présent) que je parlerai ici.

Alors pourquoi regarder Doctor Who ?
La série a plusieurs forces. La première, la plus évidente, c'est le Docteur. Un personnage qu'on ne peut qu'apprécier : à la fois extravagant et loufoque, intelligent et réponse à tout, mais aussi terriblement humain, sombre et tourmenté. Il ne s'explique pas, il se regarde. En tout cas, un vrai grand personnage. Il faut bien cela pour tenir 50 ans.
Si le Docteur est un personnage extraordinaire, la série regorge aussi de seconds rôles intéressants. En premier lieu les compagnons du Docteur qui sont bien plus que de simples faire-valoir. Et puis il y a les ennemis du Docteur, dont certains sont plus ou moins récurrents. Dans quelle autre série est-ce un tel plaisir de revoir des méchants ? Dans Doctor Who cela peut être le cas. Vraiment, qui n 'aime pas les Sontariens ?
Mais surtout, ce qui fait le succès de Doctor Who, c'est sa diversité et son évolution. Malgré un déroulement d'épisodes parfois proche du procedurial, il n'y a pas deux épisodes qui se ressemblent. Et pour cause, quand vous avez tout le temps et l'espace pour poser vos valises, les possibilités sont infinies ! Entre situations inédites et trame de fond, la série se renouvelle et avance constamment. Sans parler des différentes incarnations du Docteur qui amènent régulièrement de la fraîcheur et un style particulier.

Mais le meilleur argument pour tomber sous le charme de Doctor Who, c'est de la regarder.
Vous commencerez par la saison 1 avec le 9ème Docteur, Christopher Eccleston. Une bonne saison pour apprivoiser la série, apprendre les bases et cerner le genre. Même si les premiers épisodes ont une photographie légèrement vieillotte, la saison reste parfaitement d'actualité (et très rapidement on ne sent même plus l'ancienneté). Le seul problème de cette saison, c'est que c'est la seule du 9ème Docteur, un Docteur pas facile à prendre en main, qui n'aura pas eu le temps de faire un énorme impact, alors qu'il devient de plus en plus sympathique au fil de la saison.
Mais la déception va très (...) très vite passée. Parce qu'ensuite vient David Tennant, le 10ème Docteur. Mon préféré. Il est simplement incroyable, un jeu d'acteur exceptionnel et une sympathie instantanée. Il apporte un Docteur survitaminée et drôle mais aussi le Docteur le plus apparemment sombre et tourmentée. Si j'adore le jeu de David Tennant, j'aime aussi ce Docteur grâce au travail de Russell T. Davies, scénariste principal des saisons 2, 3 et 4. J'aime cet arc narratif qui se concentre principalement sur l'évolution de ses personnages et sur des histoires simples. C'est principalement à cause de ce cycle que j'ose dire que Doctor Who est la série la plus triste de tous les temps. Il n'y a qu'un seul reproche à lui faire : des fins un peu trop deus ex machina.
Ce n'est pas ce qu'on retiendra de l'arc suivant, les saisons 5, 6 et 7, dirigé par Steven Moffat. Matt Smith, dans le rôle du 11ème Docteur, réussit l'exploit de ne pas souffrir la comparaison avec David Tennant en proposant un Docteur à la fois proche (avec beaucoup de mimiques, de folie et de vitesse) et particulier. L'arc lui est complètement différent. Plus - un peu trop - compliqué, avec une grande trame de fond sur les trois saisons et complètement timey wimey. Un arc en dents de scie, avec du très bon et du moins bon, qui heureusement se conclut en apothéose.

Il n'y a qu'une conclusion à tout cela : Doctor Who c'est excellent. C'est une série éminemment riche, en renouvellement perpétuel, dans laquelle le spectateur est obligé de se retrouver impliqué émotionnellement.
Il n'y a qu'une seule chose à faire si ça ne l'est pas encore : l'essayer, en se forçant à aller au moins jusqu'à début de la saison 2.

Pour finir, le podium de mes épisodes préférés :

Une mention spéciale pour Blink/Les Anges pleureurs (S03E10), un épisode effrayant qui ne vous fait plus voir les statues de la même manière.
En troisième place, Vincent and the Doctor/Vincent et le Docteur (S05E10), ne serait-ce que pour ses magnifiques dix dernières minutes.
En deuxième position, The Day of the Doctor/Le Jour du Docteur (Spécial 50ème anniversaire), parce que c'est du pur plaisir.
En numéro 1, l'épisode qui m'a surement le plus marqué de toute la série, The Family of Blood/Smith, la Montre et le Docteur (S03E09) (indissociable de son prédécesseur Human Nature/La Famille de sang), magnifique palette de la personnalité du Docteur.

Geronimo !

Troisième participation pour le Summer Star Wars : Episode II

5 commentaires:

Vert a dit…

Et voilà maintenant tu n'as plus qu'à regarder les 26 saisons de l'ancienne série :D
*sort*

Sinon c'est courageux d'avoir fait un classement de tes épisodes préférés, je serais encore bien en peine tellement j'en aime beaucoup pour des raisons différentes.
Ceci dit je reviens souvent sur Blink (*-*) parce qu'il condense bien l'essence de la série (même si le Doctor est pas là).

La suite le 23 août \o/

Baroona a dit…

Pas tout de suite mais qui sait, peut-être un jour ? =O
Qui n'a pas été marqué par Blink ? *-*
J-46 !

Tigger Lilly a dit…

DON'T BLINK !

JainaXF a dit…

Félicitations pour ton entrée dans notre secte ! ;-)
Tu as bon goût, j'adore les épisodes que tu cites (et puis, Daviiid, hem, sorry !) ! La saison 8 démarrera avant la fin du challenge, tu pourras refaire une nouvelle chronique ! ;-)

Baroona a dit…

@Tigger Lilly -> *_*

@JainaFX -> Huhu, merci, j'y entre avec joie ! =D
Je laisse à Vert le soin de faire des chroniques de chaque épisode. =P