vendredi 4 juillet 2014

Arthur Conan Doyle - Le Monde perdu

Fiche technique :

Titre : Le Monde perdu
Auteur : Arthur Conan Doyle
Date de première publication : 1912
Nombre de pages : 252
Taille de l'écriture : Moyenne

Quatrième de couverture :

Edouard Malone, journaliste à la « Daily Gazette », est aujourd'hui devant une occasion unique, de celles qui n'arrivent qu'une fois dans une carrière. L'article du siècle ! Il s'apprête à rejoindre une expédition scientifique qui s'est donné pour but de vérifier la véracité des allégations de l'éminent professeur Challenger. Celui-ci prétend en effet avoir découvert au sein de la forêt vierge d'Amazonie un plateau inaccessible, circonscrit par d'immenses falaises, où vivraient les derniers dinosaures...
Mais alors qu'ils s'enfoncent au sein de ce monde perdu, Malone, Challenger, la belle Gladys et leurs compagnons vont vite découvrir qu'on ne peut franchir impunément les frontières de l'inconnu...

Mon avis :

   Arthur Conan Doyle. Sir Arthur Conan Doyle. Le Conan Doyle. Sans qui Benedict Cumberbatch et Martin Freeman seraient encore figurants dans des soaps anglais (bon, d'accord, peut-être pas...). Le papa, contrarié, de Sherlock Holmes. Mais aussi l'auteur de nombreux autres romans, dont ceux dédiés à un autre héros récurrent, le Professeur Challenger. Le Monde perdu est le premier le mettant en scène.

   Pour autant, le Professeur Challenger n'est pas le personnage principal. S'il fallait en nommer un, ce serait surement le narrateur, le journaliste Edouard Malone. Mais plus vraisemblablement, le personnage principal est le groupe de 4 personnages dans son entièreté : à Malone et Challenger, rajoutez le Professeur Summerlee (le rival de Challenger) et John Roxton l'aventurier.

   Après diverses péripéties préalables, ce groupe est établi pour partir en Amérique du Sud où le professeur Challenger pense qu'il existerait encore des dinosaures. S'en suit un véritable roman d'aventures, qu'on pourrait qualifier d'à l'ancienne même si sa date de parution ne se laisse absolument pas sentir.

   Enfin, pas sentir... Peut-être que les descriptions de certains dinosaures vous feront bondir si vous êtes un spécialiste, les connaissances d'aujourd'hui n'étant pas celles du début du XXème siècle. Néanmoins, il est bon de rappeler que Le Monde perdu était à l'époque un roman à la pointe de l'actualité. Pour écrire, Conan Doyle se base sur des découvertes récentes d'ossements préhistoriques et sur les récits d'un ami explorateur en... Amérique du Sud.

   Bon, il y a des dinosaures, c'est cool. Mais finalement, bien qu'ayant une grande place, ils ne sont pas le véritable coeur de l'intrigue. Pas le seul en tout cas. Ce qui aura été une surprise. La surprise, c'est d'ailleurs un motif récurrent de ce roman. Beaucoup de rebondissements et une lecture jamais prévisible.

   Au final, Le Monde perdu est un bon roman d'aventures prenant et surprenant. Des personnages un poil caricaturaux mais finalement sympathiques et une histoire qui tient la route. Et des dinosaures.


Deuxième participation au Rupestre Fiction

2 commentaires:

Vert a dit…

Ca me donne envie d'y jeter un oeil juste pour lire les descriptions de dinosaures complètement dépassées ^^.

Baroona a dit…

Ça peut en effet être assez amusant de jouer au jeu des comparaisons ^^