samedi 5 avril 2014

Léo Henry - Rien ne bouge

Fiche technique :

Titre : Rien ne bouge
Auteur : Léo Henry
Date de première publication : 2014
Nombre de pages : 28 (pdf)
Taille de l'écriture : Moyenne

Quatrième de couverture :

« Rêver à une nouvelle sur un hiver qui dure depuis vingt ans, un type qui trafique des incendies, un éloge de la glace par un type à ipad, et puis un meurtre au verglas, un nouillorque évidé, un bar à cocktail chichiteux, une promenade dans une forêt en flammes... Rester vivant. Tenir. L’hiver nous avale et nous noie de ténèbres. »

Mon avis :

   À l'occasion de la sortie prochaine du Bifrost 74 consacré à Léo Henry, Le Bélial' a mis en ligne gratuitement pendant tout le mois d'avril une nouvelle inédite de l'auteur : Rien ne bouge. L'occasion pour moi de découvrir l'auteur.

   Enfin, "découvrir". N'ayant rien lu d'autre, je ne saurais dire si c'est représentatif de l'auteur. Je ne l'espère pas. Je n'y crois pas, compte tenu des bonnes critiques que j'ai pu lire d'autres ouvrages. Ou alors je ne comprends plus rien.

   Justement, en parlant de ne rien comprendre. Il y a différents points de vue, qui se croisent et se recroisent. Et le froid, un grand froid, un hiver omniprésent. Un nain aussi. Et pour autant aucun rapport avec Le Trône de fer. Je suis incapable d'en dire plus. Je n'ai aucun visuel à l'esprit. Aucune idée de l'histoire.

   Il y a tout de même un élément qui se démarque. Une postface intitulée "Moi non plus je n'aime pas ne pas comprendre" (pouvez-vous imaginer le grand sourire que j'ai lu en lisant cela ?). Je me dois de citer le premier paragraphe qui explique beaucoup de choses :

« Cette nouvelle a été écrite en novembre 2012. Il faisait froid et très sombre, je travaillais pour du blé, sans temps pour moi et le monde me paraissait glaçant et mortifère. Je n’ai écrit ce texte que pour moi (je ne le fais jamais, quand je le fais je ne le montre pas), comme on assemble une poupée vaudou. Un objet grotesque, peu plaisant, mais chargé d’espoir en des jours meilleurs, et de foi dans son pouvoir de changer le réel. »

   Il reste un mystère : pourquoi l'avoir sorti des cartons ? Et une interrogation pour moi-même : dois-je vous inviter à lire cette nouvelle et découvrir si je suis le seul à en être passé plus qu'à côté ou vous faire économiser quelques minutes de votre précieux temps de lecture ? Je crois que je penche pour la deuxième solution.

4 commentaires:

Vert a dit…

Je l'ai téléchargé, je la garderais dans un coin mais j'ai bien pris note de ton avertissement ^^

Baroona a dit…

Alors j'ai bien fait mon travail, ma conscience ne me travaillera pas. =P

Lorhkan a dit…

Je vais la prendre quand même, c'est gratuit, ça ne se refuse pas. Et puis après, ben on verra bien !
Je note aussi l'avertissement ! ;)

Baroona a dit…

Évidemment. Tant que vous n'en attendez pas grand chose. ^^