jeudi 13 mars 2014

René Barjavel - L'Enchanteur

Fiche technique :

Titre : L'Enchanteur
Auteur : René Barjavel
Date de première publication : 1984
Nombre de pages : 471
Taille de l'écriture : Moyenne-petite

Quatrième de couverture :

Qui ne connaît Merlin ? Il se joue du temps qui passe, reste jeune et beau, vif et moqueur, tendre, pour tout dire Enchanteur. Et Viviane, la seule femme qui ne l'ait pas jugé inaccessible, et l'aime ? Galaad, dit Lancelot du Lac? Guenièvre, son amour mais sa reine, la femme du roi Arthur ? Elween, sa mère, qui le conduit au Graal voilé ? Perceval et Bénie ? Les chevaliers de la Table Ronde ? Personne comme Barjavel, qui fait le récit de leurs amours, des exploits chevaleresques et des quêtes impossibles, à la frontière du rêve, de la légende et de l'Histoire.
Dans une Bretagne mythique, il y a plus de mille ans, vivait un Enchanteur. Quand il quitta le royaume des hommes, il laissa un regret qui n'a jamais guéri. Le voici revenu.

Mon avis :

   J'ai déjà lu du René Barjavel. Au moins un. Mais ce n'est pas la raison pour laquelle j'ai lu ce livre. Je me souvenais de l'avoir vu dans la bibliographie du Winter Mythic Fiction. Surtout, j'avais envie de (re)découvrir Merlin et Arthur.

   De la légende arthurienne, tout ce que je connais me provient principalement de deux sources : la série Kaamelott et le dessin animé Merlin l'enchanteur. Autant dire que je ne suis pas le plus grand spécialiste du sujet. Néanmoins, après un détour post-lecture vers wikipédia, je suis en mesure de croire que René Barjavel a fait du très bon travail en respectant sur un grand nombre de points la véritable histoire.

   L'Enchanteur, comme son titre l'indique, suit évidemment le personnage de Merlin dans ses interventions pour aider à la quête du Graal. Mais ce sont bien les aventures de toute une galerie de chevaliers que nous offre l'auteur. Une lecture quasiment historique dans son tour d'horizon de la Table Ronde et de ses principaux événements.

   L'apport principal de René Barjavel se situe dans le style. Un style moderne, notamment dans les dialogues, qui permet une lecture facile d'accès et complètement XXIème siècle de ce mythe du Moyen-Age. Attendez-vous aussi à quelques anachronismes, pointes d'humour disséminées ici et là.

   Je ne sais pas ce que vaut L'Enchanteur pour quelqu'un féru de la légende arthurienne. Mais pour moi, piètre connaisseur, ce fut un très bon moyen d'approfondir mes connaissances. Une lecture qui n'emporte pas forcément le lecteur mais qui fait le boulot pour découvrir les aventures de la Table Ronde.


Cinquième participation au Winter Mythic Fiction.

10 commentaires:

Lorhkan a dit…

C'est sûr que ça doit être plus facile à lire que Chrétien de Troyes ou d'autres textes médiévaux... Quant à savoir quelle est la véritable histoire, ça... ;)

Kissifrott a dit…

Détrompe-toi Lorhkan, c'est pas très dur à lire Chrétien de Troyes (à part si tu prends l'ancien français). c'est sûr, c'est autre chose, mais pour te situer la chose, j'en ai fais lire à ma soeur de 11 ans, sans souci.

D'ailleurs, pas sûr que la figure de Merlin existe chez CdT (je me creuse les méninges).

Vert a dit…

De mémoire (mais bon je l'ai lu y'a 10 ans je crois), pour un féru de mythologie arthurienne c'est très agréable à lire, bien documenté et ça fait une bonne synthèse qui pour une fois ne fait pas 3000 pages ^^

Baroona a dit…

@Lorhkan -> Je me souviens qu'un jour, intéressé par le sujet, j'avais feuilleté du Chrétien de Troyes et repoussé à plus tard sa lecture. Celui-ci fut effectivement bien plus facile pour se lancer ^^

@Kissifrott -> Non, mais Chrétien de Troyes ça se lit forcément en vieux françois =P

@Vert -> Wouhou ! Alors je peux me considérer semi-connaisseur désormais ? xD

Tigger Lilly a dit…

Je l'ai lu quand j'étais ado, je n'en garde aucun souvenir XD

Baroona a dit…

Même pas de Merlin créant le premier supermarché de France ? =O

Lhisbei a dit…

Je croyais qu'il était écrit avec Olenka de Veer celui-là mais non ;). J'en garde un bon souvenir mais la lecture remonte à loin alors le souvenir a perdu en précision.

Baroona a dit…

Je suis donc le seul à n'avoir pas lu ce livre il y a longtemps ? xD

Acr0 a dit…

Je considère qu'il n'y a pas LA légende arthurienne, mais des légendes arthuriennes. Alors moi j'ai eu beaucoup de mal avec les anachronismes et le fait qu'il fasse de Morgane, une méchante. (et en plus, j'ai lu qu'il était ravi de l'avoir fait plus méchante qu'elle ne l'est (majoritairement dans les histoires)). Snif, une vraie déception pour moi.

Baroona a dit…

Oh, mince. =(
Je pense que ce sont des éléments qui donnent du rythme et du punch à l'histoire, la rendant plus accessible. Tu es peut-être trop spécialiste/appréciatrice du sujet pour avoir besoin et aimer cela.