lundi 10 mars 2014

Neil Gaiman - Coraline

Fiche technique :

Titre : Coraline
Auteur : Neil Gaiman
Date de première publication : 2002
Nombre de pages : 153
Taille de l'écriture : Moyenne

Quatrième de couverture :

Coraline vient d'emménager dans une étrange maison et, comme ses parents n'ont pas le temps de s'occuper d'elle, elle décide de jouer les exploratrices. Ouvrant une porte condamnée, elle pénètre dans un appartement identique au sien. Identique, et pourtant...

Dans la droite ligne d'Alice au pays des merveilles, ce roman magnifique séduira tous les publics.

Mon avis :

   Avec Coraline, c'est la première fois que je lis un roman de Neil Gaiman... pour la jeunesse - pour peu que cette classification ait un sens. Et elle semble en avoir, ne serait-ce que par le style de l'auteur sensiblement différent de ses autres romans que j'ai pu lire.

   Coraline a tout d'un conte pour enfants. Une histoire simple, celle d'une jeune fille qui découvre sa nouvelle habitation, aux accents fantastiques, courte, facile et rapide à lire. Mais c'est pourtant loin d'être gentillet. Au contraire, c'est plutôt sombre, voire très sombre.

   Alors que la simplicité et la noirceur pourrait offrir un cocktail banal ou repoussant, c'est l'opposé qui se déroule. Le texte nous accroche rapidement, bien aidé par une lumineuse héroïne à la fois simple et extraordinaire, tout sauf une tête à claques (ce qui fait toujours plaisir dans un roman jeunesse). Les monstres sous le lit n'ont qu'à bien se tenir.

   Bien que court, le livre foisonne de bonnes idées et de belles réflexions. Rien de fondamentalement inédit, mais rien non plus qu'il ne soit inutile de dire. Surtout quand c'est fait en beauté par un Neil Gaiman qui a toujours cette capacité de dire des milliers de choses en quelques mots.

« On… pourrait être amis, tu sais, reprit-elle.
- Ouais… et on pourrait aussi être des spécimens rares appartenant à une espèce peu commune d’éléphants danseurs originaires d’Afrique. Sauf que ce n’est pas le cas. Du moins en ce qui me concerne »

7 commentaires:

Vert a dit…

Hiiiiiiiiii Neil :D
De tous ses romans jeunesse, je crois bien que c'est mon favori, j'aurais bien aimé être Coraline quand j'étais petite.
C'est une réplique du chat ta citation ?

Acr0 a dit…

Moi aussi j'aurai aimé découvrir ce livre dans ma jeunesse :) J'aime bien le texte (et j'avoue que j'ai été charmée par l'adaptation cinématographique). De mon côté, j'ai préféré Nobody que j'ai trouvé plus fort.

Baroona a dit…

@Vert -> Cela vient bien du chat (qui est à la lutte avec Coraline pour la place de meilleur personnage du roman ^^)

@AcrO -> J'ai aperçu le style du l'adaptation, ça semble particulier...
Ah, tu me donnes envie de lire Nobody Owens !

Tigger Lilly a dit…

J'ai vu le film. Sympa mais je n'en garde pas grand souvenir. J'aimerais lire le bouquin à l'occasion.

Baroona a dit…

C'est une saine envie, surtout que ça ne prend pas longtemps ^^

A.C. de Haenne a dit…

Oh si, l'adaptation de Henri Selick est vraiment formidable. Bon, il a pris des libertés, mais comme elles étaient adoubées par le maître, tout va bien. Oui, si tu as aimé ce livre (visiblement), tu ne peux qu'aimer le film.

A.C.

Baroona a dit…

Je n'ai donc plus qu'à le trouver (et le temps qui va avec) !