vendredi 30 août 2013

Richard Matheson - Je suis une légende

Fiche technique :

Titre : Je suis une légende
Auteur : Richard Matheson
Date de première publication : 1954
Nombre de pages : 228
Taille de l'écriture : Moyenne

Quatrième de couverture :

Chaque jour, il doit organiser son existence solitaire dans une cité à l'abandon, vidée de ses habitants par une étrange épidémie. Un virus incurable qui contraint les hommes à se nourrir de sang et les oblige à fuir les rayons du soleil...
Chaque nuit, les vampires le traquent jusqu'aux portes de sa demeure, frêle refuge contre une horde aux visages familiers de ses anciens voisins ou de sa propre femme.
Chaque nuit est un cauchemar pour le dernier homme, l'ultime survivant d'une espèce désormais légendaire.

Mon avis :

   Tout est de la faute de Lune ! Après son Top Ten Tuesday incendiaire sur les pires adaptations cinématographiques où Je suis une légende a pris l'unique place, je me suis senti obligé d'enfin découvrir ce livre, dont le film m'avait plutôt laissé un bon souvenir. En plus, Cornwall a eu la même idée et a été emballée par la découverte, alors plus d'excuses pour repousser.

   Réglons tout de suite la question : non, le film Je suis une légende n'est pas l'adaptation du livre Je suis une légende. Cela me permet de doublement critiquer cette couverture rééditée avec Will Smith, puisqu'on est à la limite de la publicité mensongère. Notons que je ne critique pas le film, qui dans mon souvenir est plutôt bon. Ce n'est juste pas la même chose.

   C'est un livre très sombre que nous livre Richard Matheson. L'histoire d'un homme seul, obligé de se barricader contre les vampires qui pullulent partout depuis la propagation d'un virus. Et quand je dis seul, c'est seul, et ce n'est vraiment pas la joie. Robert Neville, notre survivant, n'a pour compagnie que la morosité, la solitude et, la plupart du temps, le désespoir. On suit ce antihéros en constante hésitation entre l'envie de se battre et la facilité de sombrer définitivement. C'est loin d'être manichéen, et loin d'être simple pour savoir ce qu'on ressent pour lui. Oui personnellement, alors que tout semble fait pour avoir de l'empathie pour cet humain très humain, j'étais plutôt mal à l'aise.

   En face de Neville, les vampires sont l'autre entité importante de l'oeuvre. Des vampires ? Dracula, avec l'ail, les miroirs et le soleil ? En partie. Matheson parvient à reprendre tous les codes du vampirisme, mais en leur offrant une approche scientifique. Quand le fantastique rencontre le réalisme, cela fonctionne très bien. Surtout quand on se rappelle que le livre date de 1954, cela parait presque un tour de force.

   Je suis une légende est un livre maîtrisé, qui montre crûment le combat d'un homme, avec ses forces et ses faiblesses, contre des vampires qui n'ont rien à envier aux zombies qui peuplent la science-fiction moderne. Malheureusement, j'ai eu un peu de mal à trouver ma place, et c'est une lecture qui ne m'a pas forcément donné beaucoup de plaisir, mais c'est une simple question de goût. Même la fin, pourtant détonante et faite pour me plaire, a eu un petit goût d'inachevé dans sa montée en puissance. Mais ne m'écoutez pas trop : si vous n'avez pas peur d'un récit bien sombre et torturé, n'hésitez pas !

Conclusion :

4/5 : A lire, pour un récit dur et sombre, mais humain.

Je suis une légende by Ludwig Von 88 on Grooveshark
Parce que je ne sais pas quelle est la BO du film, et que cette chanson a le titre parfait...

9 commentaires:

Lune a dit…

;-)

Cornwall a dit…

Plus j'y pense et plus je me dis que le film "seul au monde" est finalement plus proche de ce livre que le film homonyme.

Tigger Lilly a dit…

Si l'on voit pas le film comme une adaptation de ce bouquin, il passe tout à fait. Rien que pour les séquences de New York retournée à l'état sauvage :p

Le bouquin est quant à lui un chef d'oeuvre.

Baroona a dit…

@Lune -> =D

@Cornwall -> Ce film me dit quelque chose de nom, mais je visualise pas. Je veux bien te croire en tout cas. ^^

@Tigger Lilly -> Je suis d'accord, le film reste bon.
Je me pose par contre une question : qui faut-il le plus détester ? La personne ayant choisi de donner le titre Je suis une légende au film, ou à celle ayant décidé de mettre l'affiche du film en couverture du livre...

Vert a dit…

Je suis bien contente d'avoir une vieille édition certes pas bien jolie, mais sans l'affiche de ce film que j'ai jamais voulu voir (pourtant je suis ouverte côté adaptation, mais pour cette histoire c'était pas envisageable pour moi qu'on la modifie).

Baroona a dit…

L'édition avec l'espèce de visage gris, tout moche ?
Fiou, c'est vrai que ce livre a pas été aidé niveau couverture =/

Vert a dit…

Oui c'est celle-là. Et à voir toutes les autres (http://www.noosfere.org/icarus/livres/EditionsLivre.asp?numitem=2075), je me dis que c'est ptêtre la meilleure (ou celle qui agresse le moins les yeux xD)

Julien le Naufragé a dit…

J'avais adoré pour ma part, plus que toit semble-t-il. Et le dénouement final donne un vertige plus intéressant que le film un peu bidon.

Baroona a dit…

@Vert -> Ce livre a une malédiction sur ses couvertures en fait *_*

@Julien -> La fin est énorme, mais j'ai eu un problème purement stylistique pour y être à 100%. Il faudrait peut-être que j'essaye en VO pour voir si cela vient de la traduction.