samedi 27 juillet 2013

Miyuki Miyabe - Le Diable chuchotait

Fiche technique :

Titre :  Le Diable chuchotait
Auteur : Miyuki Miyabe
Date de première publication : 1989
Nombre de pages : 372
Taille de l'écriture : Moyenne

Quatrième de couverture :

Trois morts à Tôkyô : une jeune fille saute du toit d'un immeuble, une autre se jette sous un train, une troisième est renversée par un taxi, tard dans la nuit. Accidents, suicides ou meurtres ?
Déterminé à aider son oncle, le chauffeur de taxi malheureux, Mamoru, du haut de ses seize ans, entreprend de chercher les réponses à ces questions. Il découvre rapidement que celle que est morte sous les roues de la voiture est impliquée avec trois autres femmes dans une escroquerie. Et, lorsqu'un homme d'affaires éminent apporte un nouveau témoignage qui pourrait disculper son oncle, Mamoru décide qu'il doit aussi sauver la dernière des quatre filles, cible du tueur.
C'est alors que l'assassin le contacte.

Mon avis :

   La lecture japonaise du mois de juillet, toujours dans le cadre du Challenge Écrivains Japonais d'Adalana. Ce mois-ci est consacré à Miyuki Miyabe, auteure de romans policiers. J'ai choisi Le Diable chuchotait absolument sans raison, si ce n'est peut-être le titre. Comme quoi, le hasard fait parfois bien les choses.

   Je ne sais absolument pas comment commencer. Vous raconter l'histoire ? Compliqué... la quatrième de couverture le fera mieux que moi. Toujours est-il que l'on suit le jeune Mamoru. J'ai envie de vous dire qu'on le suit dans son enquête pour sortir son oncle de prison, mais j'ai peur de vous mettre sur une mauvaise voie de compréhension. On le suit, voilà tout. Et parmi tout ce qu'on va suivre avec lui, il y a une enquête concernant son oncle. Voilà, c'est plus correct.

   Non, je ne suis pas pris d'une crise de folie dans le paragraphe précédent (pas plus que d'habitude tout du moins). Mais je trouve très dur de parler de ce livre. Je peux  vous dire que c'est un polar. Mais ne vous attendez pas à une grande enquête haute en couleur, avec son lot de rebondissements. C'est assez minimaliste. Presque gentil. Je dirais bien que cela sonne "japonais", mais je ne suis pas assez spécialiste pour généraliser ainsi. Quoiqu'il en soit, le fait est que cela reste très intéressant.

   Mais résumer Le Diable chuchotait à une simple enquête d'un adolescent ne serait pas rendre honneur à ce livre. En effet, en suivant Mamoru, on suit de nombreuses petites histoires et de mystères en tout genre. Autant vous l'avouer, au début je ne comprenais pas vraiment l'intérêt de tout ça, ça me semblait un peu une perte de temps et quelque chose d'inutile. Et puis, à un moment, après presque les deux tiers du livre il me semble, j'ai compris. J'ai compris ce qui reliait toutes ces petites histoires dans l'histoire. Et je ne vais pas vous le dire, de peur de gâcher une part du mystère qui entoure ce roman. Mais j'ai trouvé ça magnifique, e très intelligent.

   Ce n'est peut-être pas révolutionnaire dans ce que ça raconte, mais j'ai tout de même trouvé l'idée vraiment maline et les faits racontés intéressants. Surtout en se souvenant que le livre date de 1989. C'est globalement prenant, les pages se tournent toutes seules, et la fin est littéralement haletante. Laissez-vous piéger !


Conclusion :

5/5 : A lire, pour une enquête minimaliste qui cache une idée plus globale.

Sympathy for the Devil by The Rolling Stones on Grooveshark
Parce que vous parlez peut-être un minimum anglais...

Aucun commentaire: