dimanche 30 juin 2013

Kenzaburô Ôé - Le faste des morts

Fiche technique :

Titre : Le faste des morts
Auteur : Kenzaburô Ôé
Date de première publication : 1961
Nombre de pages : 171
Taille de l'écriture : Moyenne

Quatrième de couverture :

Les trois nouvelles rassemblées dans ce recueil appartiennent à la première période littéraire de Kenzaburô Oé. Elles ont pour protagonistes de jeunes ou très jeunes gens confrontés à une situation extrême, exprimée en termes métaphoriques ou réalistes, sexuels, psychologiques ou politiques. C'est dans une morgue, une maison de redressement, une famille en décomposition, un lycée et un groupuscule d'extrême droite que se développe cette violence, sous des formes diverses : la mort, la nausée, la mauvaise foi, la manipulation, la culpabilité règnent et brouillent l'univers mental des jeunes anti-héros.
Publié en août 1957, "Le faste des morts" a lancé la carrière de l'auteur qui n'avait alors que vingt-deux ans et faisait preuve d'une maîtrise surprenante, associée à une véritable vision du monde: à ce titre, il est resté comme un repère essentiel de son œuvre.
« Le ramier » fut publié quelques mois plus tard, en mars 1958. Il met en scène un groupe d'adolescents incarcérés dans une maison de redressement et décrit les rapports de force, d'humiliation, de fascination et de domination sexuelle qui se tissent entre les jeunes délinquants en milieu clos.
Enfin, "Seventeen " parut en janvier 1961. Décrivant la psychologie d'un tout jeune homme que la frustration sexuelle et les complexes conduisent à s'engager dans l'extrême droite, cette nouvelle au ton parodique eut des conséquences politiques importantes.

Mon avis :

   La lecture japonaise du mois de juin, toujours dans le cadre du Challenge Écrivains Japonais d'Adalana. Ce mois-ci est consacré à Kenzaburô Ôé, prix Nobel de littérature en 1994. Et comme souvent avec ce challenge, je découvre l'auteur via un recueil de nouvelles. Le faste des morts en comporte 3 : Le faste des morts, Le ramier et Seventeen. Trois nouvelles qui font partie des premiers écrits de Kenzaburô Ôé, et qui se regroupent autour de deux thèmes majeurs : la jeunesse et la violence.

   Le faste des morts, outre d'être le titre du recueil, est aussi le nom de la première nouvelle. Elle raconte la journée d'un étudiant, dont le petit boulot d'un jour est de déplacer des cadavres dans une morgue (c'est pas vraiment une morgue, mais l'idée est là). Il va être troublé par cette présence de la mort, d'autant plus que l'étudiante qui l'accompagne est elle enceinte. L'idée peut sembler bonne, l'opposition vie/mort, sauf qu'au final il ne se passe pas grand chose.

   Le ramier est la deuxième nouvelle. On y suit un groupe de jeunes dans une maison de redressement, aux conditions plus que difficiles (et encore plus que ça), et plus particulièrement le personnage principal, tourmenté par une sorte de culpabilité. Une nouvelle assez étrange, avec un "héros" troublant. La plus intéressante des trois.

   Seventeen termine le recueil. Imaginée d'après un fait divers réel, elle narre l'évolution d'un onaniste de 17 ans jusqu'à son engagement dans l'extrême droite. Une nouvelle que j'imagine contre l'endoctrinement et la malléabilité des jeunes. Malheureusement, je crois pouvoir dire qu'elle ne m'a pas marqué... car je ne me souviens déjà plus de la fin.

   Contrairement à certaines chroniques que j'ai pu lire, je n'ai pas eu trop de mal à lire Kenzaburô Ôé, le style ne m'a pas dérangé. Par contre, je n'y ai pas trouvé vraiment d'intérêt. Il fait partie de ces ouvrages que je referme avec une impression de "Oui. Et ?".


Conclusion :

3/5 : A réserver pour une découverte rapide de l'auteur.

Dead on My Feet by Absynthe Minded on Grooveshark
Parce que je suis toujours aussi bon en anglais, et que ça nous évite d'avoir la BO de "Fast & Furious"...

Aucun commentaire: