dimanche 26 mai 2013

Philip K. Dick - Le Maître du Haut Château

Fiche technique :

Titre : Le Maître du Haut Château
Auteur : Philip K. Dick
Date de première publication : 1962
Nombre de pages : 318
Taille de l'écriture : Moyenne

Quatrième de couverture :

En 1947, les Alliés capitulaient devant les forces de l'Axe. Cependant que Hitler avait imposé la tyrannie nazie à l'est des Etats-Unis, l'Ouest avait été attribué aux Japonais. Quelques années plus tard, la vie avait repris son cours normal dans la zone occupée par les Nippons. Ils avaient apporté avec eux l'usage du Yi-king, le livre des transformations du célèbre oracle chinois, dont l'origine se perd dans la nuit des temps. Pourtant, dans cette nouvelle civilisation, une rumeur étrange circule : un homme vivant reclus dans son château, un écrivain de science-fiction, serait l'auteur d'un ouvrage relatant la victoire des Alliés en 1945...

Mon avis :

   De nombreuses fois, j'ai pu lire des avis sur ce livre, Le Maître du Haut Château. Et des avis (plus que) positifs. Il fallait donc que je passe le pas, et que je lise du Philip K. Dick, chose que je ne me souviens pas avoir déjà fait (ou du moins pas dans un passé proche). Oui, je sais, je suis vraiment irrécupérable...

   La quatrième de couverture a fait la différence. C'est une uchronie des plus basiques dans l'idée, sur un des éléments les plus importants de notre histoire, et pourtant cela m'a semblé original. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Bref, je me suis plongé dans ce monde où, à l'instar de l'Allemagne après notre Seconde Guerre Mondiale, les Etats-Unis sont divisés entre les vainqueurs de la guerre, le Japon et l'Allemagne.

   On y suit plusieurs personnages, de tous bords et de préoccupations différentes. Chacun vit sa propre aventure, nous invitant à découvrir ce monde sur plusieurs échelles (du plus haut niveau politique à la vie d'un ouvrier). Il est intéressant d'envisager ce qui aurait pu se passer, mais j'avoue n'avoir pas profité pleinement des références politiques. Il m'aurait fallu je pense faire quelques recherches sur l'état du monde en 1962 et sur le fonctionnement du système nazi pour en profiter pleinement. Ça sera pour une relecture, les bases que j'avais m'ont suffi pour cette fois (même si les intrigues politiques sont quand même un peu compliquées...).

   Tous les personnages sont liés par quelques rapides interférences. Mais ils sont surtout liés par deux livres : le Yi-king et La sauterelle pèse lourd. Le premier est un outil de divination, d'origine chinoise, que tous utilisent. J'ai l'impression de lire en ce moment beaucoup de livres utilisant le Tao, et cela me donne de plus en plus envie de m'y intéresser sérieusement. Le deuxième (aussi nommé Le poids de la sauterelle selon les traductions) est une uchronie où les Alliés remportent la Seconde Guerre Mondiale. Vous la sentez la mise en abyme ?

   On ne sait pas énormément de choses sur La sauterelle pèse lourd, seulement des bribes ici ou là. Mais tous les personnages vont s'y retrouver confrontés, et cela va apporter son lot de réflexions et d'interrogations. Et surtout, il va se développer un grand jeu de mise en abyme et de double sens, absolument fabuleux.

   Toutes les petites histoires que l'on suit sont sympathiques, mais tout ce qui tourne autour de La sauterelle pèse lourd est vraiment à un niveau au-dessus. Au point d'en vouloir plus, et surtout plus tôt dans le récit. Le petit point faible du livre peut-être : ne pas décoller assez rapidement. Mais cela reste un bon livre, qui attendra une relecture pour potentiellement devenir un très bon livre.

Conclusion :

4/5 : A lire, pour découvrir les livres au sein du livre.

Le Meteque by Georges Moustaki on Grooveshark
Parce qu'il faut rendre hommage à un autre maître en son genre...

1 commentaire:

Nau Kofi a dit…

Si c'est vraiment le seul Dick que tu as lu, il faut impérativement y ajouter Ubik.
Ne t'inquiètes pas, c'est sans danger si utilisé conformément au mode d'emploi.