dimanche 3 mars 2013

Neil Gaiman - Stardust : le mystère de l'étoile

Fiche technique :

Titre : Stardust : le mystère de l'étoile
Auteur : Neil Gaiman
Date de première publication : 1999
Nombre de pages : 289
Taille de l'écriture : Moyenne

Quatrième de couverture :

Un paisible village niché au coeur de la forêt anglaise, non loin d'un mur mystérieux, infranchissable... mais pas pour Tristan, qui a juré de rapporter à la belle Victoria une étoile filante tombée de l'autre côté. Il va y découvrir un pays magique habité par des fées, un monde d'enchantements, de sorcières, de licornes et de princes sanguinaires où jeunesse, pouvoir et amour se conquièrent à coups de sortilèges...

Mon avis :

   Bienvenue dans notre troisième épisode de "Neil Gaiman revisite..." ! Après Neil Gaiman revisite le road-trip, avec American Gods, et après Neil Gaiman revisite la quête, avec Neverwhere, voici Neil Gaiman revisite le conte de fées, avec Stardust ! (Je frémis d'avance de savoir si je découvrirai bientôt un quatrième thème en autant de livres différents)
Voilà, je crois que j'ai tout dit, à la prochaine !

   Non ? Bon, ok, je vais essayer de développer un peu. Stardust (et blablabla le sous-titre français) est un roman avant d'être un film (je précise, parce que c'est pas toujours le cas avec Gaiman). N'ayant pas vu le film, je n'en parlerai pas. Même si j'ai tout de même bien envie de l'insulter, parce qu'il a fait qu'on peut se retrouver devant une telle couverture. Définitivement, amis éditeurs, ne faites pas de couvertures de livres à partir d'images de films. Vous me direz peut-être que ce n'est pas pire que certaines autres couvertures, et je vous répondrais que c'est aussi mauvais.

   Bref, c'était pour le "coup de gueule" rituel. Stardust est donc un conte de fées. Vous ne me croyez pas ? Page 1, Ligne 1 : "Il était une fois". Ajoutez à cela un jeune homme qui part dans une forêt interdite chercher une étoile filante tombée du ciel... Le ton est donné. Même si je ne suis pas spécialiste, je pense qu'on y retrouve globalement tous les classiques du genre. A la sauce Gaiman, bien sûr. C'est-à-dire avec toujours un soupçon d'humour et une écriture très simple.
Ce n'est pas révolutionnaire. Mais ça se lit très bien. Peu de temps mort, les actions s'enchaînent. Et comme d'habitude avec Gaiman, des personnages remarquables (sacrés 7 frères).

   Je ne sais vraiment pas quoi ajouter. Un peu en-dessous de mes précédentes lectures du même auteur (mais quel niveau atteint aussi !), mais un bon moment tout de même.

Conclusion :

4/5 : A lire, pour un retour aux contes de fées.

Ziggy Stardust by David Bowie on Grooveshark
Parce que Stardust, forcément...

2 commentaires:

Kissifrott a dit…

Tu mets des notes maintenant ? :)

En tout cas, je vois que t'as bien profiter de mes vacances pour lire un max. Va juste falloir diversifier un peu les auteurs :p

Baroona a dit…

Oui et non. C'est plus une clarification de ce que je faisais déjà avant, un moyen simple de peser l'importance d'une oeuvre par rapport à une autre. Mais bon, je trouve pas ça méga-satisfaisant, ça reste vachement relatif et dur à utiliser (pour moi), et puis j'aime pas les notes. Ça risque d'évoluer (ou au moins nécessiter une explication détaillé).

Pour la diversification, ça arrive. Je peux quasiment jurer que les 3/4 prochains seront des auteurs inédits sur ce blog ! \o/