lundi 25 mars 2013

China Miéville - The City & The City

Fiche technique :

Titre : The City & the City
Auteur : China Miéville
Date de première publication : 2009
Nombre de pages : 391
Taille de l'écriture : Moyenne

Quatrième de couverture :

Les habitants de Besźel et d'Ul Qoma, villes doubles partageant le même territoire, ont interdiction absolue d'entrer en contact avec leurs voisins. La moindre infraction à cette règle déclenche l'intervention de la Rupture, une force de police secrète dont tous redoutent l'efficacité impitoyable.
Quand le cadavre d'une inconnue est découvert dans un terrain vague de Besźel, l'inspecteur Tyador Borlu comprend vite que ses ennuis ne font que commencer. Non seulement la jeune femme, étudiante en archéologie, a été tuée à Ul Qoma, mais ses recherches inquiétaient jusqu'aux plus hautes sphères. Et menaçaient de mettre en danger l'équilibre précaire entre les deux villes...

Mon avis :

   Je commence par une information cruciale : China Miéville est un homme. Voilà, c'est dit (oui, je pensais peut-être le contraire et c'est pour ça que je l'écris).

   C'est dans un état d'esprit partagé que je me suis mis à la lecture de The City & The City. D'un côté, prix Elbakin.net 2012 (et d'un tas d'autres récompenses), et de l'autre un avis mitigé de Kissifrott (Le Dévoreur de livres), je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Enfin, si, à quelque chose qui risquait d'être particulier. Ça l'est.

   Tout le livre repose sur un point de départ : le lieu où se déroule l'action. Le lieu, ou les lieux, ce sera à votre convenance. Besźel et Ul Qoma sont deux villes-états partageant un même territoire. Ou plutôt enchâssées sur un même territoire. Parce qu'il ne s'agit pas d'une séparation stricte et claire en deux parties, la division peut être partout (par exemple, un immeuble peut-être à Besźel, alors que celui d'à côté peut-être à Ul Qoma). Jusque là ça reste imaginable. Sauf que les habitants d'une ville non pas le droit d'agir ni de voir l'autre ville dans les zones tramées, bien que brutopiquement proches, ils doivent l'éviser et ne pas rompre sous peine de voir débarquer la Rupture. C'est clair ?

   D'accord, j'aurais peut-être pu être légèrement plus explicatif, mais c'est ainsi que le livre se présente. Et il nous force à comprendre par nous-mêmes l'univers dans lequel nous sommes plongés. C'est à la fois positif et négatif. Le bon côté est que cela crée une situation toute particulière, qui va permettre une intrigue policière excellente, ainsi qu'un monde intriguant (qui au passage tient pour moi plus de la science-fiction que de la fantasy... non pas que j'accorde une quelconque importance aux classifications, mais pour une fois que je croyais commencer à les comprendre...). Mais personnellement, j'ai eu un énorme mal à réussir à accepter la plausibilité de la chose. En fait, je ne l'ai toujours pas vraiment accepté, mais j'ai réussi à peu près à passer outre. Ça restera pour moi le seul problème de ce livre : je n'arrive pas à y croire.

   Le seul problème, puisque hormis cela, l'histoire est rondement menée. Entre intrigues policières et politiques, le suspense est prenant. Et tellement innovant, du fait de l'univers sus-expliqué qui permet des rebondissements improbables. Mais pour l'aimer entièrement, il faudra réussir à accepter le fonctionnement des deux villes. A vous d'essayer.

Conclusion :

4/5 : A lire, pour cet emmêlement de villes improbable et l'intrigue politisé.

Toulouse by Claude Nougaro on Grooveshark
Parce que c'est une ville...

1 commentaire:

Kissifrott a dit…

A peu près la même impression que moi du coup ;)